Revue de presse du 07/10/2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

CRISE ÉCONOMIQUE

Une récession manufacturière mondiale

« En octobre, la récession mondiale sévit – dans le secteur manufacturier. Les indices d’activité manufacturière du PMI (Purchasing Managers’ Index) de la plupart des grandes économies sont inférieurs à 50, seuil d’expansion ou de contraction. Il ne s’agit que d’enquêtes auprès de chefs d’entreprise interrogés sur la production, les ventes, l’emploi, etc. Toutefois, les indices PMI sont des indicateurs assez précis de la production industrielle et manufacturière effective, dont les données sont fournies un peu plus tard. En septembre, le PMI manufacturier de la zone euro est tombé à son plus bas niveau depuis la crise de la dette européenne en 2012, suivi de près par l’Allemagne mais par les autres. Voilà pour le succès du règne de Mario Draghi à la présidence de la BCE. »

Source : CADTM

DÉMOCRATIE

24 heures de BFM : 23h pour Chirac, moins d’une heure pour Rouen

« 11h58, jeudi 26 septembre, les chaînes d’info interrompent leur duplex depuis Rouen où une usine classée Seveso est en flammes pour annoncer la mort de Jacques Chirac. Débute alors une flopée d’éditions spéciales pour exalter la légende de l’ex-président de la République. Arrêt sur images a fait les comptes : sur les 24 heures qui ont suivi l’annonce du décès de l’ancien président, BFM TV a consacré près de vingt-trois heures de direct à l’événement et… moins d’une heure à l’incendie de l’usine (54 minutes, en comptant les rediffusions nocturnes d’un même duplex depuis Rouen). Après que la mort de Chirac a chassé le sujet de l’incendie de l’actualité dès 11h58, il aura fallu attendre 00h53, soit plus de douze heures, avant que l’édition de nuit ne consacre un sujet de deux minutes à l’incendie. »

Source : Arrêt sur images

Iran: la destruction d’Israël «à portée de main» selon les Gardiens de la Révolution

« Au terme des 40 premières années «de la Révolution islamique, nous sommes parvenus à atteindre la capacité pour détruire le régime sioniste» et, «dans la deuxième phase (de la Révolution), ce régime sinistre doit être éliminé de la carte et ceci n’est plus un idéal ou un rêve, mais un but à portée de main», a déclaré le général Salami, cité par Sepahnews, le site officiel des Gardiens. L’officier a tenu ces propos à Téhéran lors d’une réunion biennale des commandants des Gardiens, alors que nombre d’observateurs redoutent que l’escalade des tensions entre Téhéran d’un côté et Washington et ses alliés de l’autre ne dégénère en un drame susceptible d’embraser le Proche et le Moyen-Orient. » [Le Figaro (et l’AFP) et flagrant délit de titre racoleur et partial]

Source : Le Figaro

Il faut remercier LCI pour la diffusion du discours d’Éric Zemmour

« Le discours à Marion Maréchal et ses amis a permis à Zemmour de donner sa pleine mesure. Et par LCI, nous n’en avons pas manqué une miette. Après cela, on ne peut plus faire semblant. Si nous vivons, comme je l’espère, le crépuscule d’Éric Zemmour, nous le devons à LCI et je veux ici, citoyen et journaliste, remercier une télévision que vilipendent des gens de bien, des amis et même un président. Les gens de bien ont tort: LCI a servi la vérité en montrant la pensée, le verbiage, la saleté d’un homme, et les montrant à tel point qu’on ne peut plus y échapper. Le journalisme n’est pas une politesse ; il éclaire et il nomme. »

Source : Slate

ENVIRONNEMENT

Lubrizol : le préfet a donné son feu vert à des augmentations de capacités sans évaluation environnementale

« En juin 2018, le gouvernement a publié un décret qui réduit le périmètre des projets soumis à évaluation environnementale. Parmi les installations concernées figurent les installations Seveso, qui constituent les installations les plus dangereuses au sein de l’Union européenne, du fait de la quantité de produits dangereux qu’elles mettent en œuvre. Malgré cela, l’exécutif a décidé de soustraire les modifications de ces établissements à une évaluation environnementale systématique pour les soumettre à une procédure d’examen au cas par cas. Jusqu’à la loi Essoc d’août 2018, cet examen relevait dans tous les cas d’une autorité environnementale indépendante. Mais cette loi de simplification a donné cette compétence au préfet lorsque le projet consiste en une modification des installations, et non une création. Une compétence que le gouvernement aimerait étendre, via la loi énergie-climat en attente de promulgation, à l’ensemble des examens au cas par cas. L’établissement Lubrizol de Rouen a bénéficié de ces assouplissements. »

Source : Actu-environnement

Le réchauffement climatique et ses conséquences sur la production d’énergie solaire.

« Afin de lutter contre le réchauffement climatique global et de limiter la production de gaz à effet de serre produit par les énergies fossiles, il apparaît comme crucial de développer les énergies renouvelables. En effet, l’énergie photovoltaïque se présente comme une alternative très intéressante à l’utilisation des énergies fossiles, puisque l’énergie solaire est une ressource propre et inépuisable. Mais la hausse des températures liée au réchauffement climatique impacte directement la production d’énergie solaire, affaiblissant les rendements de production. »

Source : Mediaterre

EUROPE

Pliez ou disparaissez : l’ultimatum de Google à la presse européenne

« Le combat pour une rémunération de la presse par les géants du numérique n’est pas terminé. En mars, l’adoption mouvementée au parlement européen de la directive européenne sur le droit d’auteur laissait espérer qu’enfin, peut-être, Google rétribuerait les producteurs d’information pour le résultat de leur travail qu’il utilise (extraits d’articles, photos, vidéos…). Ce mercredi 25 septembre, un responsable de la firme américaine a annoncé qu’il n’en serait rien : afin de respecter la législation, Google s’abstiendra simplement désormais de faire apparaître ces extraits sans accord de leurs éditeurs. »

Source : Marianne

FRANCE

Le budget des armées annoncé en hausse de +4,5% en 2020

« Le projet de loi de Finances intiale pour 2020 doit être soumis au Conseil des ministres le 27 septembre. Mais la ministre des Armées, Florence Parly, a pris les devants en annonçant que le montant du budget de son ministère serait porté à 37,5 milliards d’euros, ce qui représente une hausse de 4,5% par rapport à cette année. « En 2020, il y aura 1,7 milliard d’euros de plus, soit une croissance de 4,5%. C’est considérable. Depuis 2018 il y a eu trois années de hausse, le ministère des Armées a bénéficié de 5,2 milliards de crédits supplémentaires », a en effet indiqué Mme Parly, à l’antenne d’Europe1, le 24 septembre. « Les engagements sont tenus », s’est-elle félicitée. »

Source : Opex 360

GÉOPOLITIQUE

La stratégie de puissance de la Chine à propos des terres rares

« En 2010, la Chine extrait 93% des terres rares dans le monde et possède plus de 99% des réserves mondiales de certaines variétés les plus prisées. Ces matières premières constituent un composant essentiel dans la fabrication de biens tels que les téléphones portables, les batteries, les téléviseurs LED et autres produits technologiques. Le Japon est alors le principal acheteur de terres rares chinoises depuis de nombreuses années et les utilise à diverses fins industrielles, notamment pour la fabrication de verre pour panneaux solaires. Elles sont également utilisées dans la fabrication des moteurs de voitures hybrides comme la Toyota Prius. Il s’agit donc d’une ressource stratégique pour de nombreux secteurs d’activité, et cette situation de quasi-monopole chinois est une source de tension récurrent entre les deux pays, et au niveau international. A plusieurs reprises, la Chine à déjà limité ses quotas d’exportation, provoquant une flambée de prix et l’irritation des pays Occidentaux, principaux importateurs. »

Source : Infoguerre

Cachemire : à l’ONU, le Pakistan brandit le risque de guerre nucléaire avec l’Inde

« Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a averti vendredi les Nations unies que la crise au Cachemire pourrait mener à un conflit nucléaire avec l’Inde. « Tout peut arriver », a-t-il expliqué. « Quand le couvre-feu sera levé, ce sera un bain de sang », a lancé le Premier ministre pakistanais devant l’Assemblée générale de l’ONU, vendredi 27 septembre. Imran Khan a averti les Nations unies, rassemblées en Assemblée générale, du risque que la crise au Cachemire ne conduise à une guerre nucléaire avec l’Inde, guerre qui aurait des conséquences pour le monde entier. L’Inde maintient la région himalayenne disputée sous une chape de plomb depuis qu’elle a révoqué, le 5 août dernier, l’autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu’elle contrôle. Imran Khan n’était autorisé à parler que 15 minutes, mais son discours enflammé a duré près d’une heure. »

Source : France 24

MARCHÉS FINANCIERS

Historique : la France emprunte à 15 ans à taux négatif

« La France n’avait jamais emprunté autant d’argent en une seule fois sur le marché obligataire. L’Agence France Trésor (AFT), qui gère les émissions obligataires de l’État, a levé 10,14 milliards d’euros ce jeudi, un record en une seule journée. Les Échos expliquent que, dans le détail, l’État a placé près de 4 milliards d’euros de dette à 10 ans, 1,5 milliard à 15 ans et 3 milliards à 30 ans. Des emprunts effectués à des taux historiquement bas : la maturité à 15 ans des bons au Trésor s’est établie en territoire négatif à -0,03%, là encore, une première pour cette durée. Le taux à 10 ans a suivi la même tendance (-0,36%, un plus bas historique). Enfin, l’encours de l’obligation verte de la France, qui finance des projets spécifiquement fléchés sur l’environnement et la transition durable, a dépassé les 20 milliards d’euros. »

Source : Capital

MATIÈRES PREMIÈRES

Réacteur Astrid : l’effondrement brutal d’un mythe

« L’abandon du projet de réacteur Astrid repose la question de l’intérêt du recyclage des déchets radioactifs. Une nouvelle bombe pour l’industrie nucléaire française. Au milieu des graves ennuis techniques et financiers que rencontre la filière nucléaire française depuis quelques années (retard récurrent de l’EPR de Flamanville, non-conformité de ses soudures et de celles de sept réacteurs du parc actuel, etc.), l’annonce de l’abandon du projet « Astrid », prototype de la future génération IV de réacteurs à neutrons rapides (RNR) est passée relativement inaperçue avec la complicité active d’EDF. »

Source : Alternatives économiques

Taxes sur le fromage, Ceta et sécheresse: « est-ce qu’on veut encore des paysans ? »

« Affaiblis par la sécheresse et bousculés par les attaques sur leurs utilisations de pesticides, les agriculteurs se sentent piégés dans la mondialisation désormais synonyme, même pour les plus libéraux, de « distorsion de concurrence ». Avec le CETA, ils redoutent de voir arriver des milliers de tonnes de viande canadienne bénéficiant de produits interdits dans l’UE. Parallèlement, les récentes taxes US vont freiner le développement des ventes aux USA de produits de terroir comme les vins et les fromages français, pourtant en plein essor. » [« Ce qui est intéressant, c’est que les syndicats agricoles ne voient pas que d’autres systèmes de productions sont en gestation et s’imaginent que la fin de leur modèle de production signerait la fin de l’agriculture en France.]

Source : Sciences et Avenir

Pourquoi Vladimir Poutine vient de se convertir au réchauffement climatique

« Le réchauffement climatique était plutôt considéré comme une bonne nouvelle à Moscou. Avec la fonte de la banquise, il ouvre l’accès à l’arctique, à ses richesses pétrolières et minières et augmente potentiellement les surfaces de terres cultivables. Mais les dirigeants russes sont en train de changer d’avis. Ils viennent de se rendre compte du danger de la fonte du permafrost pour l’exploitation en cours et à venir des champs pétroliers et gaziers. Le permafrost est une couche de terre, de roche ou de sédiments qui reste gelée en permanence. Selon le rapport du Giec du 24/9 sur les Océans et la Cryosphère, les zones discontinues de permafrost pourraient voir leur capacité à supporter des pressions se réduire de 50% à 75% pendant la période 2015-2025 en comparaison de 1965-1975. C’est une véritable menace pour «la stabilité structurelle et les capacités fonctionnelles» des infrastructures pétrolières et gazières. »

Source : Transitions Energies

MEDIATHÈQUE

La grande Interview : Nicolas Maduro

La crise vénézuélienne vue par les chavistes. VF.

Source : RT France

RÉFLEXION

La pénibilité au travail expliquée aux bourgeois

« « Moi je n’adore pas le mot de pénibilité parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible ». Jeudi 3 octobre au soir, Macron a une fois de plus insulté notre bon sens et nié la réalité de nos vies. Notre bon sens parce qu’il a une fois de plus prononcé une phrase contradictoire et illogique : évidemment que le terme de « pénibilité » a été créé pour donner le sentiment que le travail est pénible. Car il l’est, dans de très nombreux cas. Navré si ce fait s’entrechoque avec l’idéologie bourgeoise du président de la République, qui défend une conception du travail intrinsèquement émancipatrice et source de bonheur et de joie – car source de profit pour ses amis. Il a tout de même rajouté : « mais il y a des conditions de travail qui ne sont pas les mêmes, il y a des risques au travail qui ne sont pas les mêmes ». Va-t-il les prendre en compte dans sa réforme des retraites ou va-t-il faire semblant de croire qu’un cadre et un ouvrier ont la même espérance de vie en bonne santé ? »

Source : Frustration

Le « populisme » peut-il être un concept scientifique ?

« Le populisme a beau être régulièrement présent dans l’actualité, sa définition reste floue. Que recouvre-t-il exactement ? A-t-il un réel contenu ou n’est-il qu’une coquille vide, une sorte d’étiquette stigmatisante utilisée pour discréditer des adversaires jugés inconvenants ? S’il est permis d’avoir des doutes sur la consistance du phénomène, c’est d’abord parce que le populisme décrit des situations très diverses, depuis les populismes « historiques » en Russie et aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, jusqu’aux partis politiques actuels qui critiquent l’Union européenne et la politique migratoire, en passant par les divers mouvements d’Amérique latine. »

Source : The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *