Revue de presse du 23/09/2019

DÉMOCRATIE

Président des riches, enfin la preuve !

« Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont publié une série d’articles sur les coulisses du Parti Socialiste pendant le quinquennat Hollande dans le journal Le Monde. Dans le 5e volet, on apprend ainsi comment Emmanuel Macron, en 2012, a été nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée. « Janvier 2012. François Rebsamen, proche ami et futur ministre de François Hollande, est convié à un dîner secret chez Bernard Attali. Ex-patron du GAN et d’Air France, le frère de Jacques raffole de ce genre d’agapes où l’on fait et défait les carrières, entre chefs d’entreprise d’élite. (…) Ont été conviés Gérard Mestrallet (Suez), Jean-Pierre Clamadieu (Rhodia), Jean-Pierre Rodier (Pechiney), Serge Weinberg (Sanofi) et quelques autres… En clair, des puissances industrielles de gauche, aux réseaux XXL, au service d’un prometteur politicien en herbe. »

Source : Arrêt sur images

ENVIRONNEMENT

Il y a plus d’incendies en ce moment en Afrique subsaharienne qu’en Amazonie

« De violents incendies continuent à frapper l’Amazonie. Un phénomène récurrent, mais qui semble en augmentation importante cette année : l’Institut national de recherche spatiale (Inpe) a déclaré que ses données satellitaires montraient une augmentation de 84% par rapport à la même période en 2018. Pour objectiver ces données, les cartes que fournit la NASA à travers ses sondes et satellites sont des outils précieux, que l’agence spatiale américaine met à la disposition des internautes sur son site. En consultant, la « Fire Maps », la carte des incendies en temps réel, on peut effectivement se rendre compte du nombre important de feux en Amazonie. Mais en élargissant le cadre, on s’aperçoit qu’une autre zone du monde semble encore plus touchée, l’Afrique centrale, ou plus précisément ce qu’on appelle l’Afrique subsaharienne. »

Source : RTBF

Mine d’or : un nouveau permis de recherche délivré en Guyane

« Par un arrêté, paru au Journal officiel du 3 août, le ministre de l’Economie a accordé un permis exclusif de recherche d’or et de substances connexes (cuivre, argent, molybdène, platine, platinoïdes et diamant) sur les communes de Régina et Ouanary en Guyane. Ce permis, dit « Permis Ratamina 2″, est accordé à la société Sands Ressources pour une durée de cinq ans et porte sur une superficie de 49,8 kilomètres carrés. La société s’est engagée à investir un minimum de 150.000 euros sur cette durée en vue de réaliser les travaux de prospection. Dans son dossier de demande, qui date de janvier 2016, elle expliquait vouloir déployer, dans un premier temps, des méthodes d’exploration légère sur l’ensemble de la surface du permis avant de mener des travaux plus lourds (sondages à la tarière, tranchées, sondages destructifs et carottés) sur les cibles retenues. »

Source : Actu-environnement

Le déclin massif des insectes menace les écosystèmes

« Selon une vaste méta-étude publiée dans la revue scientifique Biological Conservation, les insectes sont menacés par une extinction mondiale qui pourrait entraîner un « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels ». Ces travaux de recherche basés sur l’analyse de 73 études provenant de diverses régions du monde (voir notes sous le graphique) ont révélé que 41 % des espèces d’insectes sont sur le déclin et qu’un tiers d’entre elles sont menacées d’extinction. Le taux de diminution des populations d’insectes est en effet huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles. Ainsi, sur les 30 ans qui viennent de s’écouler, les populations d’insectes ont diminué de 2,5 % par an en moyenne : à ce rythme, les scientifiques s’inquiètent d’une extinction totale des insectes d’ici un siècle. »

Source : Statista.com

EUROPE

En Italie, un attelage gouvernemental improbable va faire « le sale boulot » requis par Bruxelles

« Les députés italiens devraient voter, lundi 9 septembre au soir, la confiance au nouveau cabinet dirigé par Giuseppe Conte. Le lendemain, les sénateurs feront sans doute de même. Mais la Ligue et son leader, Matteo Salvini, pourraient bien tirer profit de la nouvelle configuration. La crise politique italienne couvait depuis de nombreux mois. Elle a éclaté le 8 août, lorsque Matteo Salvini, chef de la Ligue et à ce moment ministre de l’Intérieur, a annoncé son coup d’éclat. Elle a finalement connu son dénouement le 5 septembre, avec l’annonce d’un gouvernement s’appuyant sur une nouvelle coalition, rebattant ainsi les alliances politiques. Ce cabinet, très différent du précédent même si son chef, Giuseppe Conte, va donc se mettre au travail dès le vote de confiance des députés puis des sénateurs. (…) Mais la plupart de ces forces le savent bien : le répit n’est que provisoire. »

Source : Ruptures

L’Europe peut-elle éviter la crise qui vient ?

« L’économie européenne est à la peine. Pour limiter les dégâts, la zone euro dispose de marges de manœuvre budgétaires. Encore faut-il qu’elle se décide à les exploiter. L’Allemagne entre en récession et les États-Unis pourraient suivre ; la crise politique italienne s’aggrave ; les incertitudes liées au Brexit sont plus fortes que jamais ; la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis se poursuit de plus belle ; Iran, Syrie, Venezuela, Hongkong, Corée du Nord… les tensions géopolitiques ne cessent de s’accumuler. Il va sans dire qu’on a connu des rentrées moins mouvementées. L’Europe est-elle en mesure de réagir à ce nouvel avis de tempête ? Cela dépend essentiellement de la capacité du gouvernement allemand à renoncer (enfin) aux dogmes imposés à la zone euro depuis dix ans. »

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

FRANCE

La non-épuration en France

« Les collabos ont-ils vraiment été punis à la Libération ? Quid de l’appareil d’Etat et de justice ? Quid des banquiers et des industriels ? Aude Lancelin reçoit dans ce « Quartier Libre » consacré aux mensonges de l’après-guerre l’historienne Annie Lacroix-Riz. Véritable briseuse de mythes, souvent tenue en lisière des médias traditionnels, elle évoque ici son nouveau livre : « La non-épuration en France ». »

Source : Quartier Libre

Ubérisation : comment un lobbyiste a rédigé l’influent rapport de l’Institut Montaigne sur les droits des travailleurs

« De la discussion jaillit la lumière ? Encore faut-il que le débat repose sur des bases saines. Cela n’a apriori pas été le cas dans le cadre du projet de la loi Borne sur l’orientation des mobilités (LOM), notamment sur le sujet tant controversé du statut des travailleurs de plateformes. Au Palais Bourbon, le 17 mai dernier, les idées et les pensées s’agitent. Doit-on requalifier en salarié les chauffeurs VTC et les livreurs ? Le gouvernement tranche en faveur des plateformes et propose par son article 20 d’écarter toute possibilité de salariat au profit de « chartes de bonnes conduites » qui seront rédigées par les plateformes elles-mêmes. Voilà une nouvelle victoire de l’ubérisation. Elisabeth Borne, ministre chargée des transports, annonce en ces termes aux députés le nouvel enjeu du texte… »

Source : Marianne

Fils électriques rongés, boulons manquants… l’alarmant rapport sur l’état du réseau ferré

« Les mauvaises pratiques persistent à la SNCF. Six ans après le déraillement d’un train à Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a fait sept morts et des dizaines de blessés, et cinq ans après la collision entre un TER et un TGV qui a fait une trentaine de blessés à Denguin (Pyrénées-Atlantiques), force est de constater que les errements de maintenance se poursuivent au sein de la compagnie ferroviaire. Pendant un mois, entre le 29 avril et le 23 mai 2019, dix enquêteurs de l’Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) ont effectué neuf opérations de contrôle sur des parties de la zone Atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie). Le résultat est un rapport inquiétant de 96 pages, que nous avons pu consulter, dans lequel l’EPSF constate « un écart majeur sur le niveau de maîtrise du processus de maintenance de l’infrastructure ». »

Source : Le Parisien

Selon un rapport, le financement de l’innovation de défense est « trop complexe, peu lisible et mal adapté »

« Depuis que l’innovation est devenue une priorité – si ce n’est « la » priorité – du ministère des Armées-, on voit fleurir des structures aux noms anglophones [Battle Lab Terre, Air Wafare Center, Navy Lab, Innovation Défense Lab] et proliférer des « clusters » [GIMNOTE, ORION, Lahitolle, etc]. Sans oublier les « cellules » dédiées, comme, au sein de l’armée de l’Air, la CITN [cellule d’innovation et de transformation numérique]. Ce tableau ne serait pas complet sans la Mission d’innovation participative [MIP], établie depuis 1988, et l’Agence de l’innovation de défense [AID], qui a vu le jour il y un an. « Le foisonnement de structures est une phase normale », admet un rapport du Sénat. « Mais, prévient-il, il faut ‘organiser l’entonnoir et la mise en cohérence’, ce qui implique d’ailleurs de savoir tuer dans l’œuf les projets inopérants et accélérer les projets prometteurs. » »

Source : Opex 360

GÉOPOLITIQUE

Les actions de l’armement explosent: 500% de bénéfices en dix ans !

« Il est bien connu que la production d’armes peut rapporter beaucoup d’argent. Les médias d’affaires le rappellent souvent: dans les périodes de rendement négatif des comptes d’épargne et des obligations d’Etat, il est possible de faire de gros profits en achetant des actions dans le secteur de l’armement. Serait-ce faire du profit par la mort et la destruction dans les pays en guerre ? A y penser, un citoyen, donc un être humain «normal», en a des frissons. Mais jetons un coup d’œil aux sommes perçues par certaines entreprises et leurs actionnaires des guerres à l’international. »

Source : Mondialisation

Sex-storie d’aujourd’hui et les dessous de l’affaire Maxwell

« L’actualité sexualo-people autour de l’affaire Epstein, après l’avatar Wenstein, n’a aucun n’intérêt pour qui ne remonte le passé. Celui de Ghislaine Maxwell, décrite aujourd’hui comme rabatteuse d’adolescentes pour le plaisir du millionnaire pédophile et celui de ses amis puissants. Intérêt encore si on remonte aussi dans la vie de son père, Robert Maxwell, tycoon de presse, mort par noyade aux Canaries le 5 novembre 1991. La carrière de Robert Maxwell – un Tchèque de confession juive – commence en 1940 quand, parvenant à échapper à l’Holocauste, il se réfugie à Londres pour devenir interprète de l’armée britannique. Cette jeune carrière va bientôt le conduire à Prague et sur le front de l’Est, là où se rencontrent deux lames des forces de libération du nazisme : celle des Occidentaux et celle des Soviétiques. »

Source : AFRIQUE ASIE

MATIÈRES PREMIÈRES

Les Pays-Bas précipitent leur sortie du gaz

Voici un article des Echos que je trouve biaisé mais c’est parce qu’il est biaisé qu’il est intéressant. Le journaliste ne semble pas top car il oublie que la précision dans les unités (m3 (=stock) et m3/an (=flux)) sont toutes aussi importantes que les chiffres en eux mêmes. Ce qui est intéressant c’est que l’article se veut rassurant sur les volumes en occultant la question du prix. Le GNL est 2 ou 3 fois plus cher que le gaz naturel acheminé par gazoduc. Donc il y aura une augmentation probable à cours terme du gaz pour le client final qui sera justifiée par l’épuisement des réserves EU et la nécessité qu’il y a à faire venir du GNL. Sera occultée la possibilité d’une offre russe à plus faible coût, augmentation qui de toute façon ne rendra que plus rentable l’acheminement par gazoduc. Elle est pas belle la vie ? [Jean]

Source : Les Echos

La pénurie de médicaments devient très préoccupante

« Des médecins et des associations sonnent l’alerte et appellent à des réformes. La France est confrontée à une pénurie de médicaments, qui met en danger des malades, du cancer notamment. Dans la Grande pharmacie des Halles à Lille (Nord) c’est le même constat après chaque commande. « On a la moitié de notre commande en rupture, des médicaments contre la migraine, l’épilepsie », explique le Dr Hautin. C’est aussi le cas pour les médicaments à base de cortisone, qui soigne l’asthme. Le nombre de ruptures de stock a été multiplié par 20 ces dix dernières années. Régulièrement, les patients témoignent de leur détresse. »

Source : FRANCE INFO

RÉFLEXION

«Propriété sociale»: Piketty devrait également s’inspirer de Robert Castel

« Dans son nouveau livre, Thomas Piketty réhabilite la notion de propriété sociale. Celle-ci a déjà fait l’objet d’une théorisation par le regretté Robert Castel : pour la défendre, il ne s’agit pas seulement de lutter contre les inégalités, mais aussi contre la marchandisation du travail. »

Source : Le blog de Frédéric farah

ÉCONOMIE

BNP Paribas financera jusqu’en 2024 un groupe américain spécialisé dans la détention des migrants

« En Europe, BNP Paribas s’enorgueillit d’aider les réfugiés. Aux États-Unis, la première banque française finance pourtant depuis 2003 le groupe GEO, numéro un des prisons privées spécialisé dans la détention des migrants, au cœur de nombreux scandales. Elle a annoncé son désengagement financier… en 2024. […] Sur son site, la célèbre banque au logo vert s’engage même à doubler les dons versés par ses clients à son propre fonds d’aide aux réfugiés, créé en 2012. « Le drame des réfugiés est une catastrophe humanitaire majeure, qui mobilise de nombreuses associations et bénévoles, explique le PDG de la banque, Jean-Laurent Bonafé. […] BNP Paribas est à leurs côtés. » Aux États-Unis, la banque est plutôt du côté de ceux qui les enferment. »

Source : CADTM


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.