Revue de presse du 25/11/2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

CRISE FINANCIÈRE

Comment se prépare la spoliation de l’épargne et des épargnants

« Les taux d’intérêt négatifs favorisent les ultra-riches et le capitalisme financier, en menaçant les épargnants et les classes moyennes. Aberration hier. Réalité aujourd’hui. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le capital ne rapporte plus. Pire, il coûte ! Les taux négatifs sont désormais la norme, en Europe, mais aussi au Japon, pour l’épargnant moyen. La rémunération du Livret A est inférieure à l’inflation. Idem pour les contrats en euros à capital garanti de l’assurance vie, ce placement préféré des Français (1700 milliards d’euros). Les assureurs ont massivement investi dans les Bunds allemands, les bons du Trésor français et même ceux de l’Italie qui offrent toujours des taux négatifs, malgré une remontée des courbes depuis septembre 2019. Mécaniquement, les revenus de l’assurance vie chutent. Les assureurs sont donc tentés de fermer peu à peu les comptes en capital garanti, qui ne permettent plus une rémunération suffisante, tant des épargnants que des gestionnaires. Ils veulent orienter leurs clients vers des placements à risque, en actions et autres produits financiers. »

Source : RUPTURES

DÉMOCRATIE

Macron contre le journalisme

« La violence sociale et économique infligée à l’ensemble de la société par le gouvernement Macron depuis le début de son quinquennat n’épargne pas le journalisme. S’accumulent ainsi les attaques contre la liberté d’informer, visant à entraver juridiquement le travail des journalistes, à les intimider judiciairement, voire physiquement, et au besoin à censurer. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron en mai 2017, les attaques du gouvernement contre les médias touchent toute la chaîne de production de l’information. Elles se manifestent, tout d’abord, dans des projets de loi et des textes législatifs, dont les deux piliers sont la loi dite du « secret des affaires » et la loi « fake news ». Elles prennent aussi la forme de saignées budgétaires, « baisses de dotations » infligées à l’audiovisuel public, qui assèchent un peu plus sa capacité de produire une information de qualité. Elles s’incarnent encore dans des plaintes gouvernementales, ciblant des articles de presse jugés embarrassants pour l’État et ses affaires politico-économiques, ou dans les convocations de journalistes par l’appareil d’État. »

Source : ACRIMED

Les USA ont parrainé le coup d’État militaire contre le président démocratiquement élu de Bolivie Evo Morales

« Les États-Unis ont soutenu le coup d’État militaire de droite contre le président socialiste démocratiquement élu de Bolivie, Evo Morales, le premier dirigeant autochtone du pays, qui venait d’être réélu avec 600 000 voix d’avance. Des coups d’État violents parrainés par les USA ont pris pour cible chacun des dirigeants progressistes élus qui figurent sur cette photo. L’opposition de droite violente, élitiste et riche, soutenue par les États-Unis, a renversé Evo de Bolivie après des coups d’État similaires contre le Vénézuélien Chávez (2002), le Hondurien Zelaya (2009), et une tentative manquée contre le Nicaraguayen Ortega (2018). Tout dirigeant latino-américain de gauche indépendant est pris pour cible. Evo Morales a été légitimement réélu en Bolivie. Une analyse statistique effectuée par des experts n’a révélé aucune irrégularité. Il s’agissait d’un coup d’État militaire de droite soutenu par l’administration Trump, tout comme le coup d’État américain raté contre le Venezuela plus tôt cette année. »

Source : ENTELEKHEIA

ENVIRONNEMENT

Neige dans la Drôme et en Ardèche : « Personne ne se rend compte » de l’ampleur de la crise

« Les maires de la Drôme et d’Ardèche se sentent seuls et abandonnés dans la gestion de la crise après les chutes de neige de jeudi dernier. Après la maire de la Motte-de-Galaure, Geneviève Girard de Portes-lès-Valence lance « un cri d’alarme » à E. Macron. En dehors des zones concernées par ces chutes de neige, personne ne saisit l’ampleur du phénomène et de ses conséquences regrette la maire de la Motte-de-Galaure : « Non seulement personne ne se rend compte, mais le peu qui se rendent compte se moquent du peu de neige qu’on a eu et se demandent pourquoi on est dans cet état là après 10 cm ou 20 cm de neige. Mais il faut le remettre dans sa globalité. On est obligé de parler de dérèglement climatique. Pourquoi on n’a pas eu de gel et tout à coup, on a 10 cm de neige sur des arbres qui n’ont pas perdu leurs feuilles, qui ont subi une sécheresse exceptionnelle et qui ont craqué comme ça ? Il y a tout cela aussi dont on ne prend pas la dimension. » »

Source : France Bleu

EUROPE

Le ralentissement économique sème le trouble dans l’UE

Les États membres de l’UE devraient se préparer à « tous les scénarios », alors que l’économie européenne continue de ralentir et ne devrait pas reprendre de si peu, avertit la Commission européenne dans ses dernières prévisions économiques. L’économie allemande compensera la baisse de la demande mondiale et des investissements avec sa consommation privée et une dette publique « modérément expansionniste ». L’Espagne, quant à elle, devrait endurer les plus grosses pertes. L’économie italienne « ne montre encore aucun signe de reprise significative », après la stagnation enregistrée l’année dernière. La production française devrait décélérer, la consommation contribuera à compenser le ralentissement de l’investissement et l’impact des tensions commerciales sur les exportations. Malgré tout, M. Moscovici a souligné qu’il s’agissait « d’un nouveau régime » par rapport aux anciennes prévisions mais que l’économie européenne continuerait de croître plus lentement, et qu’une récession économique n’était pas envisagée par l’exécutif européen.

Source : Euractiv

Les traditions constitutionnelles des États contre la marche de l’Europe

« En s’appuyant fermement sur sa Constitution, la France peut encore peser sur la transposition des textes européens. Pour peu que les autorités nationales fassent preuve d’un peu de courage politique. On a souvent l’impression que la marche de l’Europe telle que voulue par les Traités est totalement impossible à arrêter sauf, pour le pays qui l’a décidé, à sortir de l’UE. Et il est vrai que le mouvement puissant qui a porté l’installation du néolibéralisme au cœur du pouvoir en Europe revêt rétrospectivement le caractère d’une marche implacable. Jean-Pierre Chevènement a ainsi très bien montré non seulement la logique interne de ce cheminement mais aussi le poids du facteur politique – celui de l’hégémonie américaine porteuse de la volonté d’installer le néolibéralisme. »

Source : RUPTURES

FRANCE

Radio France : les sévices publics de Sibyle Veil

« Les 13 et 14 novembre, la direction de Radio France dévoilait une partie du « Projet 2022 de transformation numérique ». Un carnage : 299 suppressions de postes, fermeture de bureaux d’information régionale à Toulouse et Marseille, réduction des captations de concerts à France Musique, suppression de la rédaction de FIP, et cætera. Au sujet de cette dernière mesure, qui entraînera la disparition des flash infos, la directrice de FIP Bérénice Ravache a rivalisé de cynisme, selon des propos rapportés par le SNJ Radio France : la chaîne sera ainsi « à l’abri des violences du monde »… Quant aux violences du management à Radio France, que les salariés se rassurent : Sibyle Veil prévoit d’ouvrir un « Centre d’écoute psychologique ». »

Source : Acrimed

Répression syndicale : licenciés pour l’exemple

« Avec Madame Pénicaud, l’inspection du travail est considérée comme de la piétaille dont il faut se débarrasser parce qu’elle gêne les employeurs. L’inspection du travail est là contre les patrons voyous, pour faire respecter le droit du travail républicain, l’État de droit dans l’entreprise. »

Source : LE MEDIA

Le contrôle fiscal à la peine

« Les résultats du contrôle fiscal sont en baisse. Si la chasse aux gros fraudeurs est toujours d’actualité, l’Etat désinvestit dans le contrôle de routine. Ce n’est jamais agréable de subir un contrôle fiscal. Il semble bien que ce soit l’avis du gouvernement actuel et de celui qui l’a précédé. Les statistiques le montrent, les résultats du contrôle sont en baisse. Le problème est structurel mais il a été caché en 2015-2016 par quelques affaires exceptionnelles. Et, surtout, par le STDR, le service de traitement des déclarations rectificatives, un joli nom pour la cellule qui a reçu les dénonciations volontaires des fraudeurs fiscaux, craignant qu’avec l’échange automatique d’informations fiscales leur nom soit repéré par le fisc. »

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Dans un rapport gouvernemental, les anarchistes et les vegans sont désignés aussi dangereux que des djihadistes

« Diviser puis réprimer : en associant dans un rapport les anarchistes et les vegans à des terroristes en puissance, le gouvernement pourrait bien préparer la justification à une répression de plus en plus violente envers les luttes sociales et écologiques. C’est une ligne qui aurait pu passer inaperçue, sans la vigilance de journalistes comme Claire Lecoeuvre, dans son enquête complète sur la stratégie des militants écolo pour Le Monde Diplomatique. Dans un rapport daté du 6 juin 2019, une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale assimile les anarchistes et les vegans à des terroristes en puissance, ainsi que le dit très explicitement la proposition n°31 : « étendre le champ d’action du CIPDR (Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation) à la radicalisation identitaire et à d’autres formes de radicalisation (anarchiste, antisioniste, vegan etc.); élargir le champ du site «Stop-Djihadisme» aux formes précitées de radicalisation et le rebaptiser «Stop-Radicalisation» ; introduire un module de sensibilisation aux risques liés aux différentes formes de radicalisation dans le cadre du service national universel. » »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

GÉOPOLITIQUE

La France et les Émirats renforcent leur coopération industrielle dans le secteur de l’armement

« Annoncée il y a deux ans, la modernisation des Mirage 2000-9 de la Force aérienne émirati va enfin pouvoir commencer après l’attribution de trois contrats d’une valeur totale de près de 500 millions d’euros à Dassault Aviation, Thales et MBDA, lors du salon Dubaï Air Show. Le détail de cette modernisation, qui concernera une trentaine d’appareils, n’a pas été précisé. On sait seulement qu’elle permettra de maintenir leur potentiel après 2030. Au passage, ce contrat éloigne la perspective d’une éventuelle vente de Rafale aux Émirats, dont il est question depuis maintenant plus de dix ans, étant donné que l’une des conditions posées était la reprise des Mirage 2000-9 par la France. L’essentiel de cette modernisation reposera sur Dassault Aviation, qui s’est donc vu octroyer un contrat de 418 millions d’euros. Pour le moment, le constructeur français n’a pas encore officiellement réagi à cette commande, contrairement à ce qu’il avait fait en novembre 2017 pour saluer l’intention des Émirats de prolonger la vie opérationnelle de leurs Mirage 2000-9. »

Source : Opex 360

Un nouveau partage du monde est en train de se structurer

« Le monde depuis 1989, puis 2001, est en constante restructuration. La géopolitologue Caroline Galactéros analyse la fin de l’utopie de la mondialisation heureuse, et regrette que la France et l’Europe ne développent pas davantage une stratégie de puissance. »

Source : GEOPRAGMA

Ce qui s’est passé à l’OIAC est si scandaleux que personne n’ose en parler

« L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques est à présent une preuve irréfutable que les États-Unis et leurs alliés ont encore une fois trompé le monde au sujet d’une nouvelle intervention militaire, ce qui devrait faire la Une du monde entier. Pourtant, quand vous regardez les gros titres des médias américains, vous avez l’impression que la seule chose qui compte pour le moment est de réaliser le fantasme enfantin selon lequel Donald Trump pourrait être magiquement démis de ses fonctions par consensus à la majorité qualifiée dans un Sénat majoritairement républicain. CounterPunch a publié une véritable bombe : un rapport du journaliste Jonathan Steele contenant de nombreuses révélations, qui étaient auparavant inconnues du public, sur le scandale de l’OIAC. »

Source : CounterPunch via Réseau International

LIBERTÉS

La reconnaissance faciale des manifestant⋅e⋅s est déjà autorisée

« Depuis six ans, le gouvernement a adopté plusieurs décrets pour autoriser l’identification automatique et massive des manifestants. Cette autorisation s’est passée de tout débat démocratique. Elle résulte de la combinaison insidieuse de trois dispositifs : le fichier TAJ (traitement des antécédents judiciaires), le fichier TES (titres électroniques sécurisés) et la loi renseignement. L’hypocrisie du gouvernement est totale lorsqu’il prétend aujourd’hui ouvrir un débat démocratique sur la reconnaissance faciale : il en a visiblement tiré les conclusions depuis longtemps, qu’il nous impose déjà sans même nous en avoir clairement informés. »

Source : La Quadrature du net

L’espionnage de Twitter par l’Arabie saoudite plonge les activistes dans la peur

« Des activistes ont confié à MEE qu’ils redoutaient que les données obtenues par le gouvernement saoudien par l’intermédiaire d’espions au sein du géant des réseaux sociaux aient pu être utilisées pour arrêter des détracteurs qui ont disparu par la suite. Des activistes saoudiens craignent de figurer parmi les milliers d’utilisateurs de Twitter dont les données auraient été obtenues par le gouvernement saoudien par l’intermédiaire d’espions au sein du géant des réseaux sociaux. Plusieurs ont confié à Middle East Eye qu’ils redoutaient que ces informations, notamment les adresses IP, aient pu être utilisées pour cibler et arrêter des activistes qui ont disparu par la suite. Plus tôt ce mois-ci, une plainte déposée par le gouvernement américain auprès d’un tribunal fédéral de Californie a accusé deux employés de Twitter d’avoir accédé aux informations personnelles de plus de 6 000 utilisateurs du réseau social et de les avoir données à un responsable saoudien étroitement lié à la famille royale, entre décembre 2014 et novembre 2015. »

Source : MIDDLE EAST EYE

RÉFLEXION

La précarité tue, le capitalisme tue, le macronisme tue

« De France Télécom à Lubrizol, en passant par l’AP-HP, l’éducation nationale, la SNCF, La Poste, Lidl, et finalement Anas, étudiant lyonnais, le capitalisme tue. En direct ou en différé. Le plus souvent en différé, parfait moyen d’effacer les traces. Ce qui fut jadis une obscure directive européenne ouvrant les services publics à la concurrence deviendra dix ans plus tard un carnage à France Télécom. Mais qui pour rétablir le lien des causes et des effets ? Qui, dans quinze ou vingt ans pour rapporter un supplément « inexplicable » de cancers rouennais à l’explosion d’une bombe chimique en pleine ville ? En réalité qui pour seulement se souvenir et en parler ? Et qui pour mettre en relation le destin d’un étudiant poussé à bout de désespoir avec les Grandes Orientations de Politique Économique ? »

Source : Le blog de Frédéric Lordon – La pompe à phynance

« Notre histoire s’est bâtie pour partie sur des violences populaires »

« En France, violence populaire et violence d’État semblent s’opposer catégoriquement. Pourtant, comme l’explique l’autrice de cette tribune, notre histoire est ambivalente : elle s’est construite pour partie sur des violences populaires, ensuite légitimées et même commémorées. Quand un journal titre sur la violence d’une journée de manifestation, il y a de fortes chances qu’il s’agisse de dénoncer le nombre de vitrines brisées par les manifestants. Il y a un évident différentiel de traitement entre ce qu’on pourra appeler la « violence populaire » et la « violence d’État » (exercée par ses forces de l’ordre, ce qui n’est cependant qu’un des aspects de la violence d’État). Violence populaire et violence d’État n’ont pas les mêmes acteurs, pas les mêmes armes, pas non plus les mêmes cibles. »

Source : REPORTERRE

VUES D’AILLEURS

Manifestations en Iran : comment ont-elles éclaté et à quoi faut-il s’attendre ?

« La forte hausse des prix de l’essence imposée par le gouvernement a engendré des manifestations en Iran. Mais les protestataires affirment que les raisons de leur mécontentement vont bien au-delà. En Iran, des manifestations ont éclaté vendredi à travers tout le pays, au lendemain de l’annonce par le gouvernement d’une forte hausse du prix de l’essence. Cette décision brutale englobait un plan de rationnement et une réduction des subventions qui ont entraîné une flambée des prix d’au moins 50 %. Afin d’endiguer les manifestations et de contrecarrer l’organisation d’un mouvement civil de contestation, l’État a imposé « une coupure quasi-totale d’internet au niveau national ». Selon les informations les plus récentes, au moins douze personnes ont été tuées et plus d’un millier sont en détention. D’autres rapports font état de trente-six morts dans l’ensemble du pays. »

Source : MIDDLE EAST EYE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *