Le Vietnam est un membre responsable de la CNUDM de 1982

      Le site web de Singapour Fulcrum.sg vient de publier un article soulignant la participation du Vietnam à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982 et le rôle important de la convention dans le règlement des défis liés à la mer et aux océans.

>> Le Groupe des amis de la CNUDM appelé à agir plus face aux défis émergents

>> Le Vietnam demande à la Chine de respecter sa souveraineté sur l’archipel de Hoàng Sa 

>> Le Vietnam demande de respecter sa souveraineté sur Hoàng Sa et Truong Sa

Capture d’écran de l’article dans le site web Fulcrum.sg.
Photo : Thanh Tuê/CVN

Selon l’article, lorsque la CNUDM a été ouverte à la signature le 10 décembre 1982, le Vietnam était parmi les 117 premiers pays à la signer. Le Vietnam a toujours été un membre responsable et a déployé des efforts considérables pour approuver et mettre en œuvre ses dispositions.

En outre, le Vietnam a appelé les autres États d’Asie du Sud-Est à respecter la CNUDM et à s’y conformer. En particulier, lors de sa présidence de l’ASEAN en 2020, le Vietnam a souligné à plusieurs reprises la pertinence de la CNUDM dans le maintien de la paix régionale et la résolution des différends maritimes. Plus récemment, avec l’Allemagne, le Vietnam a lancé la création du groupe d’amis de la CNUDM pour accélérer la coopération entre les pays partageant les mêmes idées sur des objectifs maritimes communs.

Selon l’article, la CNUDM est connue comme une « Charte des/pour les océans ». La Convention établit un cadre juridique pour réglementer la plupart des activités liées à la mer et fournit un fondement pour la coopération internationale sur les questions liées aux océans. En outre, la CNUDM promeut également des mécanismes contraignants pour le règlement des différends et des conflits en mer.

L’importance de la CNUDM pour le Vietnam a été prouvée au cours de ces 40 dernières années, notamment en ce qui concerne la légitimation des revendications maritimes du pays, l’amélioration de son droit interne et de son système de gestion, l’accélération de sa coopération avec d’autres États et le règlement des différends maritimes.

VNA/CVN


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.