Vous voulez voir à quoi ressemble un vrai chef d’Etat ?

C’est vrai que depuis De Gaulle, on ne sait plus bien à quoi ça ressemble, un chef d’Etat, en France. Nous avons plutôt adopté (ou plutôt on nous l’a imposé par voix médiatique) le style saltimbanque ou marchand de lessive, lancé à grand renfort de publicité comme une marque de soda. Le style menteur, aussi, avec des propos pré-électoraux en contradiction totale avec les actes qui suivent. Je rappelle le fameux « Mon ennemi c’est la finance » du comique François Hollande, quant à macron la liste des mensonges et des coups tordus serait trop longue. Oublions un instant ces deux marionnettes, et voyons comment un chef d’Etat doit s’adresser à ses électeurs, et leur expliquer le dessous des cartes au lieu de manier la langue de bois. Comment un chef d’Etat doit défendre son pays et ses intérêts avant ceux d’une entité supra-nationale. Et comment en l’écoutant vous allez vous sentir plus intelligent, et pris comme tels, alors que sous le verbiage de macron on a toujours l’impression d’être pris pour des imbéciles.

Nos media, ce matin, France Inter en tête, prennent fait et cause contre le vote du peuple britannique, et nous font passer BOJO pour un dictateur : aucune surprise là-dedans. Nos journaleux européistes et américanolâtres ne nous ont jamais habitués à autre chose.

On vous fait croire depuis longtemps que la politique est trop compliquée pour que les citoyens ordinaires que nous sommes puissent en saisir les finesses. En fait de finesses, il s’agit d’entourloupes à répétition, et de marche avec des gros sabots, et ça trompe de moins en moins de monde.

François Asselineau remet les pendules à l’heure, et vous explique les événements de cette quinzaine tels qu’ils sont, et de façon aisément compréhensible. 

Bien sur, cette conférence date de Mardi 3/9. Entretemps est intervenue une énième trahison des européistes au sein du parlement britannique, et l’analyse du Brexit doit être adaptée à ces nouvelles données, ce que FA fera certainement au plus tôt, et je vous en ferai part dans les commentaires.

Voici d’ailleurs une première mise au point :

Mais cela illustre la manière dont l’UE parvient à s’immiscer dans la politique de ses membres, au point de parvenir à rendre impossible l’expression du vote populaire tel qu’il a été proclamé il y a maintenant plus de trois ans, par des manoeuvres dilatoires qui s’accumulent, et par la probable corruption des membres du parlement britannique. Ce qui nous rappelle amèrement Lisbonne 2008.

La ou l’UE passe, la démocratie trépasse, et nous en avons une nouvelle preuve. On notera que dans ce cas de figure, il a suffi de la trahison d’un seul député (j’allais dire après bien d’autres) pour que BOJO perde sa majorité et que le vote soit retourné. Quand le vote d’un seul homme vaut plus que le choix de 17 millions de britanniques (ils sont probablement davantage maintenant, puisqu’un sondage récent révélait que 54% d’entre eux étaient favorables aujourd’hui à un Brexit dur contre 52% il y a trois ans), on peut se poser des questions sur l’avenir et le fonctionnement des démocraties sous la dictature européenne.

Souhaitons qu’en ces circonstances malheureuses pour le peuple britannique, le peuple français prenne conscience de l’effrayant cancer que représente l’UE, qui lance ses ramifications dans tous ses organes jusqu’à ce que mort s’ensuive, sans espoir de rémission, et qu’il en tire les conséquences en 2022, quand ce sera notre tour de tenter de sortir de cette prison.

 doctorix 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *