Boycott Israël : la parade d’une marque française dévoilée

En France, certaines marques ont cru avoir trouvé la parade pour cacher l’origine israélienne des produits israéliens qui font face au boycott à cause de la guerre à Gaza.

Le boycott d’Israël et de ses soutiens est une arme aussi pacifique qu’efficace que détiennent les militants de la cause palestinienne.

 

Les mots d’ordre lancés dans ce sens depuis le début de la guerre à Gaza, le 7 octobre, sont largement suivis dans le monde musulman et parmi les communautés musulmanes présentes en Israël. Pour échapper au boycott de leurs produits, certaines marques n’hésitent pas à recourir à l’usage de faux.

Devant les crimes que commet l’armée israélienne à Gaza, les appels se multiplient à travers le monde pour le boycott des produits israéliens ou ceux des firmes internationales jugées proches d’Israël.

En Turquie, le fils du président Erdogan, Bilal Erdogan, a établi une sorte de hiérarchie du boycott : d’abord les entreprises qui soutiennent ouvertement Israël, ensuite celles qui ne condamnent pas les crimes israéliens et enfin celles qui ne soutiennent pas la cause palestinienne.

En Turquie et dans le reste du monde musulman, ces appels sont largement suivis.

Devant l’ampleur du boycott de ses magasins dans certains pays, McDonald’s a dû récemment sortir du silence pour expliquer que la décision de livraison de repas gratuits aux soldats israéliens, à l’origine de son boycott, a été prise par sa filiale locale sans se référer à la maison-mère.

Boycott Israël : une fausse étiquette pour cacher l’origine israélienne des avocats

En Europe aussi, les appels au boycott d’Israël se font entendre aussi. La cause palestinienne n’est pas soutenue uniquement dans le monde musulman mais elle a gagné des points dans de nombreux autres pays en Europe, en Amérique Latine et en Asie. Et quand on frappe l’Occident capitaliste à la poche, ça fait forcément mal.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montre le stratagème auquel ont recours certains supermarchés en France pour contourner le boycott et écouler les produits israéliens. La France, comme d’autres pays européens, est un marché important pour les produits agricoles des kibboutz israéliens.

 

Dans la vidéo en question, un client fait part de son étonnement en découvrant un double étiquetage sur une caissette d’avocats en provenance d’Israël.

Pour cacher l’étiquette indiquant l’origine israélienne du produit, une autre est apposée, laissant croire que les fruits proviennent du Chili. Le vidéo a été tournée dans un magasin LIDL dans la ville de Garges-Lès-Gonesse, dans la banlieue nord de Paris.

Les railleries que suscite cette falsification grotesque rappellent celles qui ont suivi la diffusion par l’armée israélienne d’un calendrier en arabe présenté comme un document sensible récupéré dans un QG du Hamas et contenant les noms de dangereux chefs du mouvement palestinien.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *