Pourquoi Amnesty ne considère plus Navalny comme un prisonnier d’opinion

LE CRI DES PEUPLES

Voir ci-dessous « Un palais royal ? La réponse de Poutine aux allégations de Navalny »

Le 23 février 2021, Amesty International a déclaré ne plus considérer Navalny comme un « prisonnier d’opinion » du fait de ses « discours de haine » prononcés dans les années 2000, et dans lesquels « il a prôné la violence et la discrimination », sans jamais se rétracter. En voici un exemple éloquent, où les habitants du Caucase (région russe majoritairement musulmane) sont visés.

 

 

Quand Navalny comparait les musulmans & Tchétchènes à des « cafards » à éliminer

Voici l’extrait pertinent du communiqué d’Amnesty à ce sujet :

« Des préoccupations ont ensuite été soulevées au sein du mouvement d’Amnesty concernant le fait d’employer « prisonnier d’opinion » pour désigner Alexeï Navalny, étant donné qu’il a par le passé tenu des propos pouvant s’apparenter à un appel à la haine susceptible de constituer une incitation à la discrimination, à la violence ou à l’hostilité.

Amnesty International a décidé de réexaminer l’affaire et a mené une étude approfondie des éléments sur lesquels elle s’était appuyée. Au terme d’un examen minutieux, nous avons conclu que nous avions commis une erreur dans notre constat initial. En faisant ce constat, nous nous étions uniquement intéressés aux circonstances entourant l’arrestation et la détention iniques d’Alexeï Navalny, sans accorder une attention suffisante à certains propos qu’il avait tenus par le passé et qu’il n’a pas, à la connaissance d’Amnesty International, dénoncés publiquement. Nous avons conclu que certains de ces propos correspondaient aux critères de l’appel à la haine, ce qui ne cadre pas avec notre définition d’un prisonnier d’opinion. Aussi avons-nous pris la décision en interne de ne plus utiliser ce terme à l’avenir. »

La BBC, le GuardianLibération, le Nouvel Obs et bien d’autres médias ont relayé cette information, mais pas Mediapart, qui avait pourtant poussé l’adhésion au folliculaire Navalny jusqu’à sous-titrer son documentaire sur le prétendu « palais de Poutine » qui « menace[rait] le règne » de ce dernier…

Voir L’Occident encense Navalny tout en torturant Assange

Au sujet de ce palais, voir également :

 

 

Interview du véritable propriétaire du « palais de Poutine », le milliardaire Arkady Rotenberg

***

Un palais royal ? La réponse de Poutine aux allégations de Navalny

Vladimir Poutine a tenu une réunion par vidéoconférence avec des représentants d’universités et d’autres établissements d’enseignement supérieur de Kazan, Samara, Smolensk, Oufa, Crimée, Novosibirsk, Nizhny Novgorod et Saransk. 25 janvier 2021.

Source : http://en.kremlin.ru/events/president/news/64922  Traduction : lecridespeuples.fr

 https://youtu.be/CCccpJL5nYI

Un palais royal ? La réponse de Poutine aux allégations de Navalny

Transcription :

Vladimir Poutine : […] Je vous souhaite bonne chance. S’il vous plaît, je vois une main levée là-bas. Merci de vous présenter.

Etudiant : Cher Vladimir Vladimirovitch, puis-je poser une question qui vous concerne personnellement ?

Vladimir Poutine : Moi ?

Etudiant : Oui.

Vladimir Poutine : Il me semble que j’ai déjà obtenu mon diplôme universitaire il y a longtemps, mais allez-y, je vous en prie.

Etudiant : Merci beaucoup pour cette opportunité. Je m’appelle Danila Chemezov, je suis étudiant en troisième année à l’Université technique du pétrole d’Ufa. Je voudrais commencer par dire que les étudiants d’aujourd’hui ne regardent pas la télévision et qu’Internet est la principale source d’information. Nous comprenons bien sûr qu’on ne peut pas faire confiance à toutes les sources, car le contenu d’Internet est radicalement polarisé. Mais en ce moment, au sommet des tendances de YouTube, il y a un film d’enquête sur le fait que vous auriez prétendument un palais à Gelendzhik. Vladimir Vladimirovitch, est-ce vrai ?

Vladimir Poutine : Écoutez, je n’ai pas regardé ce film, simplement parce que je n’avais pas de temps libre pour voir de telles informations, mais j’en ai vu de courts clips vidéo que mes assistants m’ont montrés. Je veux répondre tout de suite à votre question : rien de ce qui y est indiqué comme étant ma propriété n’appartient à moi ni à aucun membre de ma famille, et rien ne nous a jamais appartenu. Jamais. C’est mon premier point.

Deuxièmement, j’aimerais vous dire, ainsi qu’aux autres personnes qui sont présentes à la réunion aujourd’hui : vous êtes tous des jeunes, mais certains –il y a des étudiants seniors ici, peut-être qu’il y a même des étudiants diplômés– ont déjà une famille, et d’autres auront une famille dans le futur, ce que je vous souhaite de tout cœur, et je vous souhaite beaucoup d’enfants. Mais vous savez que dans le monde moderne, cela nous vient de l’Occident, mais néanmoins, il existe une forme de mariage avec contrat prénuptial. Soit dit en passant, je ne pense pas que ce soit une bonne façon d’organiser la vie de famille, car si les gens se marient et vont vivre ensemble, s’ils font ménage commun, s’ils ont des enfants, alors ils devraient probablement se faire confiance (et ne pas prévoir d’avance le partage des biens en cas de divorce). Néanmoins, les situations de vie sont différentes, et ce type de contrat de mariage est également possible, c’est courant de nos jours. Ainsi, même les personnes qui n’ont pas encore de propriété fixent leur relation sur papier. Et dans le monde moderne, lorsqu’il s’agit de propriétés qui coûtent des millions, voire des milliards, on retrouve toujours de tels documents quelque part, et ces informations (sur mon prétendu patrimoine) circulent depuis plus de 10 ans.

Maintenant, c’est juste un bon timing pour ressortir tout cela, et ils ont tout rassemblé et décidé de laver le cerveau de nos citoyens avec tous ces matériaux, et ils l’ont lancé sur Internet, des films et du contenu vidéo. Donc, au moins pendant 10 ans, quelque chose aurait dû rester : l’enregistrement de certaines parcelles, certaines transactions financières, au moins certains enregistrements par un notaire… Il devrait également en rester une trace, dans des registres notariaux, sous forme électronique.

Au lieu de tout cela, qu’avons-nous ? Ils ont placé une photo de moi où je nage en style papillon. C’est bizarre, mais parfois j’aime nager comme ça. Ils ont fait un montage de cette photo dans une piscine où je n’ai jamais été. Je ne sais pas ce qu’est cette piscine. Mais j’ai effectivement nagé comme ça. Quand et où ? Dans le Yenisei en 2016. Dans de tels cas, ce n’est qu’une compilation, c’est un montage. Pour reprendre les mots de l’un de nos personnages célèbres (Ilf et Pétrov), il faut dire : « C’est ennuyeux, mesdames ». Au moins, ils auraient pu trouver quelque chose de mieux.

Concernant les personnes qui sont mentionnées dans ce film, j’en connais certaines : l’un est mon ami, l’un est un ancien collègue, il y a des parents éloignés, des connaissances, et il y a aussi des gens que je ne connais pas du tout. Pas du tout, je ne les ai jamais vus de mes yeux, je n’ai jamais eu de relation avec eux. Je comprends qu’ils ne veulent pas être vus trop proches de moi car quiconque est vu à mes côtés est immédiatement soumis à des sanctions (économiques). D’ailleurs, ces personnes, dont certaines que je connais bien, sont en affaires depuis longtemps, avant même de m’avoir connu.

De tout ce que j’ai vu dans cette vidéo, une seule chose a retenu mon attention, pas en tant que business (attrayant), mais en tant qu’activité – la fabrique de vin. C’est un très bon genre d’activité, qui me semble noble. Une de mes bonnes connaissances en faisait avec son partenaire, et après le décès de ce dernier, sa part, je le sais, est allée à son fils par héritage, et ils sont engagés dans une petite entreprise. Je digresse, mais en général, la vinification se développe bien dans notre pays. C’est un bon type d’activité, et peut-être que les universités agricoles me soutiendront dans ce sens. Nous avons récemment adopté une très bonne loi à ce sujet.

À cet égard, non pas en tant qu’entreprise lucrative, mais en tant que hobby, je pourrais probablement en faire un jour. J’ai un conseiller, Boris Titov, qui est le propriétaire d’Abrau Dyurso, notre grande entreprise (de fabrique de vin) avec une bonne expérience. C’est le prince Golitsyn qui possédait tout cela avant, il me semble. Titov est mon conseiller maintenant. Après mon mandat, j’irai peut-être travailler comme conseiller pour lui, pas en tant qu’homme d’affaires, mais comme spécialiste, au moins dans le domaine du droit. Maintenant, je le répète, nous avons adopté cette loi et je commence à être versé dans ce sujet.

Mais de manière générale, les affaires ne m’ont jamais intéressé, pas parce que c’est quelque chose de mauvais, bien au contraire. Je pense que c’est un métier très noble, si vous pensez surtout au côté social des entreprises, à la création d’emplois, aux salaires décents, au développement des secteurs économiques, c’est très bon et très utile. Mais ce n’est pas du tout mon domaine. Certains de mes collègues, par exemple le Président Trump, sont des hommes d’affaires bien connus. Ou l’ancien Président de l’Ukraine Porochenko, qui même en tant que Président, était engagé dans des affaires, et avait des sociétés offshore et des comptes offshore.

Je veux finir de répondre à cette question avec le message avec lequel j’ai commencé : je n’ai jamais été impliqué dans ce palais. Il me semble que cela suffit comme réponse, nous pouvons revenir sur ce sujet si cela vous intéresse, mais nous pouvons aussi passer à la question suivante. Si en tant qu’étudiant, vous avez des questions relatives à votre vie étudiante, je suis prêt à vous répondre.

Etudiant : Je n’ai pas d’autre question.

Vladimir Poutine : Très bien. […]


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

العربية AR 简体中文 ZH-CN English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Português PT Русский RU Español ES Tiếng Việt VI