Vietnam / une géopolitique en mutation au risque d’un dilemme stratégique ?

Follow by Email
Facebook
Twitter

Résumé

La rivalité qui oppose la République populaire de Chine au Vietnam au sujet de la mer de Chine méridionale met en lumière la profonde mutation qu’a connue ce pays sur le plan de ses ambitions régionales comme de ses représentations géopolitiques. Si celles-ci ont été et demeurent fondamentalement structurées par son rapport historique avec la Chine, l’horizon géopolitique de Hanoi s’est maritimisé, s’éloignant de la péninsule indochinoise pour s’orienter vers la mer de Chine méridionale où le Vietnam a fait de la souveraineté des archipels Paracels et Spratleys un enjeu prioritaire. Cette évolution a pour conséquence le renforcement progressif des capacités navales de l’armée vietnamienne et le rapprochement de Hanoi avec d’autres puissances maritimes. Dans ce contexte délicat, le Vietnam tente de conserver un juste milieu entre l’affirmation de ses ambitions et maintien d’une coopération avec la Chine. La position de Hanoi est cependant affectée par la montée progressive des tensions entre les États-Unis et la RPC. En complexifiant le maintien d’une équidistance entre Washington et Pékin, celles-ci rendent plus risqués les choix stratégiques à venir du pays.

Carte des revendications en mer de Chine méridionale.

>> Cliquer sur le lien pour lire la suite

Considérées comme un des points chauds du monde, une zone probable de conflit, les îles Spratleys et Paracels en mer de Chine du Sud sont peu connues du grand public. Après en avoir énoncé quelques données géographiques et retracé l’historique, nous évoquerons les enjeux de ce conflit latent en mer de Chine du Sud et les récents événements dont il fut le lieu.

Pour lire la suite : Les îles Spratleys et Paracels


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *