Non conviée au sommet extraordinaire Chine-Afrique sur le Covid-19 : Un affront pour Rabat

20.06.20

  La Chine a trié sur le volet ses invités pour le sommet extraordinaire sur le Covid-19 et en tête de liste de ces nations figure l’Algérie comme pays pivot en Afrique du Nord.

A cette liaison aérienne est venue s’ajouter le projet de l’année culturelle et touristique sino-marocaine, sans compter la suppression des visas en attendant que des millions de touristes chinois se ruent vers le Maroc. Le Covid-19 en a voulu autrement. Quelques jours après son lancement, la ligne directe entre Casablanca et Pékin a été suspendue. Les réservations de touristes sont annulées par milliers et l’année culturelle tombe à l’eau. Au creux de cette vague induite par la pandémie, le Maroc n’a pas eu les faveurs de la Chine qui a trié sur le volet ses invités pour le sommet extraordinaire sur le Covid-19. En tête de liste de ces nations figure l’Algérie comme pays pivot en Afrique du Nord au grand dam du Maroc. Entre les deux pays, les relations dépassent la conjoncture de la pandémie de Covid-19 ou les intérêts strictement économiques. Les liens remontent à bien avant l’indépendance de l’Algérie quand Pékin avait prêté aide et assistance à la révolution que menaient les combattants algériens contre le colonialisme français.
«La Chine et l’Algérie sont des partenaires stratégiques globaux liés par une amitié exceptionnelle. Face à l’épidémie de Covid-19, la Chine continuera à rester aux côtés de l’Algérie et à fournir du soutien et des aides selon ses capacités», a écrit, en avril dernier, l’ambassadeur chinois dans une contribution publiée dans la presse nationale. Les 14 pays qui ont participé à cette rencontre qui s’est déroulée par visioconférence sont appelés à devenir des «hubs sanitaires» pour couvrir l’ensemble du continent africain.

Le président Abdelmadjid Tebboune qui a pris part à ce sommet est perçu comme une occasion pour la Chine et les pays africains d’accroître la confiance mutuelle et la solidarité, de faire avancer la coopération multilatérale, de réduire l’impact du Covid-19 «.
Dans une déclaration conjointe sanctionnant les travaux du sommet, les participants, des dirigeants des pays africains, dont les membres de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, les présidents tournants des principales organisations sous-régionales africaines et le président de la Commission de l’UA, ont mis l’accent sur «l’importance de la collaboration mondiale» et appelé à «une coopération internationale intensifiée, à l’unité, solidarité et efforts conjoints pour contenir et atténuer la pandémie»./

Brahim TAKHEROUBT


  >> Le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le nouveau coronavirus (Covid-19) s’est ouvert mercredi à Pékin, sous la présidence du président chinois, Xi Jinping, rapporte l’agence de presse Chine Nouvelle, lit-on sur le site de l’APS.

Le Sommet, organisé par visioconférence, a été proposé conjointement par la Chine, l’Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l’Union africaine (UA), et le Sénégal, pays qui copréside le Forum sur la coopération sino-africaine.

Le président Abdelmadjid Tebboune participe à ce sommet extraordinaire perçu comme une occasion pour la Chine et les pays africains afin d’«accroître la confiance mutuelle et la solidarité, de faire avancer la coopération multilatérale, de réduire l’impact du Covid-19 et de réaliser un meilleur développement pour tous».

Selon Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Chine, celle-ci a toujours «accordé une importance particulière aux relations amicales de coopération avec l’Afrique et est prête à œuvrer avec les pays africains pour bâtir une communauté de destin plus étroite». Et d’ajouter : «Depuis le début de la pandémie, la Chine et l’Afrique se sont mutuellement aidées et ont uni leurs efforts dans la lutte contre le CovidD-19.»

Au plus fort de la lutte de la Chine contre la pandémie de coronavirus, apparue pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan, les pays africains ont apporté un soutien précieux à la Chine, leurs dirigeants ayant exprimé leur solidarité et leur soutien via, notamment, des appels téléphoniques avec leurs homologues chinois ou des déclarations publiques, a indiqué par ailleurs une source diplomatique chinoise citée par des médias.

Ont participé à cette réunion d’autres dirigeants de pays africains, dont des membres de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA et les présidents tournants des principales organisations sous-régionales africaines, ainsi que le président de la Commission de l’UA.

Le secrétaire général des Nations unies et le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont aussi présents au Sommet comme invités spéciaux.

R. I.


  Xi Focus : Xi Jinping préside un sommet Chine-Afrique et appelle à la solidarité pour vaincre le COVID-19

BEIJING, 18 juin – Le président chinois Xi Jinping a appelé mercredi la Chine et l’Afrique à vaincre le nouveau coronavirus avec la solidarité et la coopération.

  Les deux parties doivent travailler ensemble pour construire une communauté de santé Chine-Afrique pour tous et porter leur partenariat de coopération stratégique global à un niveau supérieur. M. Xi a fait ces remarques à Beijing lors qu’il présidait le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19, organisé par liaison vidéo. Le sommet a été proposé conjointement par la Chine, l’Afrique du Sud, qui exerce la présidence tournante de l’Union africaine (UA), et le Sénégal, pays qui co-préside le Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA).

RESTER ENSEMBLE DANS LA COOPÉRATION

Notant que la Chine et l’Afrique ont résisté à l’épreuve d’un grand défi et ont renforcé la solidarité, l’amitié et la confiance mutuelle face au COVID-19, M. Xi a déclaré que les deux parties devaient mobiliser les ressources nécessaires, s’unir pour protéger la vie et la santé des peuples, et minimiser l’impact du COVID-19. Il a appelé les deux parties à rester déterminées à lutter ensemble contre le COVID-19, affirmant que la Chine continuera de faire tout son possible pour soutenir la réponse de l’Afrique à l’épidémie. « La Chine redoublera d’efforts pour mettre en œuvre les mesures que j’ai annoncées lors de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée mondiale de la santé et continuera à aider les pays africains en les approvisionnant en fournitures, en envoyant des équipes d’experts et en facilitant leurs achats en Chine de matériels nécessaires », a indiqué M. Xi.

La Chine démarrera en avance les travaux du siège du CDC africain cette année, travaillera avec l’Afrique afin de mettre effectivement en œuvre l’initiative pour la santé adoptée lors du sommet de Beijing du FCSA, d’accélérer la construction des hôpitaux d’amitié Chine-Afrique et de favoriser les partenariats entre hôpitaux chinois et africains, selon M. Xi. « Nous nous engageons à ce que les pays africains soient parmi les premiers à bénéficier du vaccin contre le COVID-19, une fois qu’il sera mis au point et déployé », a déclaré M. Xi. Jusqu’à présent, la Chine a envoyé à plus de 50 pays africains et à l’UA des fournitures indispensables, dépêché des experts médicaux et partagé ses expériences antiépidémiques via des vidéoconférences.

Un communiqué publié le 13 juin par l’UA indique que la Chine a assuré l’approvisionnement de 30 millions de kits de test, 10.000 respirateurs et 80 millions de masques chaque mois pour l’Afrique, et que la Chine a fait une « contribution significative ». Le sommet « démontre la profondeur et la résilience de la solidarité entre la Chine et l’Afrique », a noté Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, lors de la réunion. « La solidarité sino-africaine et une meilleure coopération multilatérale sont essentielles pour gagner la bataille contre cette pandémie », a indiqué M. Ramaphosa, appelant les deux parties à continuer à renforcer les liens de solidarité et à prendre des mesures collectives pour assurer l’avenir de l’humanité. M. Ramaphosa a exprimé la gratitude du peuple africain à M. Xi, au gouvernement chinois et au peuple chinois pour leur généreux don d’équipements de protection individuelle et d’autres aides médicales.

Décrivant le sommet comme « une excellente initiative », le président sénégalais, Macky Sall, a déclaré dans son discours que les dirigeants présents à la réunion avaient réaffirmé leur aspiration à consolider l’amitié entre l’Afrique et la Chine. M. Sall a également exprimé son soutien au rôle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la coordination de la réponse mondiale à l’épidémie.

EFFORTS POUR AMORTIR L’IMPACT

Dans son discours, M. Xi a encouragé la Chine et les pays africains à renforcer la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » et à accélérer les suivis du sommet de Beijing du FCSA. « Une plus grande priorité doit être accordée à la coopération en matière de santé publique, de reprise économique et de bien-être de la population », a indiqué M. Xi. Selon lui, la Chine annulera la dette des pays africains concernés sous forme de prêts gouvernementaux sans intérêt qui doivent arriver à échéance à la fin de 2020 dans le cadre du FCSA. Pour les pays africains les plus durement touchés par le coronavirus et soumis à de fortes pressions financières, la Chine travaillera avec la communauté mondiale pour leur apporter un soutien accru, a noté le président chinois. La Chine travaillera avec les autres membres du G20 pour mettre en œuvre l’Initiative du G20 sur la suspension du service de la dette et exhortera le G20 à prolonger encore la suspension du service de la dette des pays concernés, y compris ceux d’Afrique, a-t-il ajouté. D’après lui, la Chine soutient l’Afrique dans ses efforts pour développer la Zone de libre-échange continentale africaine et pour renforcer la connectivité et les chaînes industrielles et d’approvisionnement. La Chine envisagera une coopération plus large avec l’Afrique dans de nouvelles formes d’affaires telles que l’économie numérique, les villes intelligentes, l’énergie propre et la 5G pour stimuler le développement et la revitalisation de l’Afrique, a déclaré M. Xi.

MAINTENIR LE MULTILATÉRALISME

Soulignant que la solidarité et la coopération sont « l’arme la plus puissante » face au COVID-19, M. Xi a appelé la Chine et l’Afrique à rester déterminées à maintenir le multilatéralisme. « Nous nous opposons à la politisation et à la stigmatisation du COVID-19, et nous nous opposons à la discrimination raciale et aux préjugés idéologiques. Nous défendons fermement l’équité et la justice dans le monde », a-t-il déclaré. Notant que le monde subit des changements profonds jamais vus depuis un siècle, M. Xi a déclaré qu’une coopération plus étroite entre la Chine et l’Afrique était plus que jamais nécessaire. Il a appelé les deux parties à se soutenir mutuellement sur les questions impliquant leurs intérêts fondamentaux respectifs et à faire avancer les intérêts fondamentaux de la Chine et de l’Afrique ainsi que de tous les pays en développement. « De cette façon, nous pourrons porter plus haut le partenariat de coopération stratégique global sino-africain », a-t-il indiqué. Parmi les autres dirigeants africains qui ont assisté au sommet figurent le président égyptien Abdel-Fattah al-Sisi, le président de la République démocratique du Congo Felix Tshisekedi, le président algérien Abdelmadjid Tebboune, le président gabonais Ali Bongo Ondimba, le président kenyan Uhuru Kenyatta, le président malien Ibrahim Boubacar Keita, le président nigérien Mahamadou Issoufou, le président nigérian Muhammadu Buhari, le président rwandais Paul Kagame, le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, et le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat. Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, et le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont pris part à la réunion en qualité d’invités spéciaux.

Wang Huning, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et membre du Secrétariat du Comité central du PCC, était également présent au sommet.

Une déclaration conjointe a été publiée après le sommet.

Chen Xiaodong, ministre adjoint des Affaires étrangères de Chine, a déclaré après le sommet que ce que M. Xi a préconisé dans son discours montrait la ferme détermination de la Chine et de l’Afrique à vaincre l’épidémie et à surmonter les difficultés, a indiqué la direction de la coopération future et a donné un élan aux efforts internationaux contre l’épidémie.

Lors du sommet, la Chine et l’Afrique ont exprimé le soutien mutuel non seulement sur la lutte contre l’épidémie et le développement économique et social, mais également sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux et leurs préoccupations majeures, a déclaré M. Chen, ajoutant qu’il s’agissait d' »une illustration vivante d’une communauté de destin Chine-Afrique ».


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *