Revue de presse du 19/07/2020

    En chapô de cette revue la carte (que vous pouvez agrandir en cliquant) de la situation épidémique en France : emmenez vos masques même en vacances, le virus n’est pas en congés. Merci à nos contributeurs et bonne lecture aux autres.

Point sur la situation actuelle

DÉMOCRATIE

« Je vous aide (financièrement) si vous m’aidez à reporter les régionales après la présidentielle »

« Le président de la République tente d’influencer les régions en proposant des contreparties financières pour le report des élections. Mais ce n’est pas le Président qui donne de l’argent. Ce sont les contribuables qui financent les services publics du pays ». Un déjeuner entre Emmanuel Macron et le président de l’association des Régions de France, président du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, s’est tenu lundi 15 juin 2020 à l’Élysée en présence du secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler et de la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, non couverts par l’immunité. Selon plusieurs présidents de régions, Emmanuel Macron aurait, lors de cette réunion, conditionné l’aide financière de l’État aux régions au soutien de présidents de région à un report du scrutin des élections régionales au-delà de 2022, qu’il envisage de décider. »

Source : ANTICOR

« Présomption d’innocence » : selon que vous serez puissant ou misérable…

« La présomption d’innocence est une règle de preuve selon laquelle toute personne soupçonnée d’avoir commis ou participé à la commission d’une infraction, est réputée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été démontrée ; il appartient à l’accusation – c’est-à-dire le procureur de la République – de démontrer la culpabilité ; dans le jargon juridique, on dit que c’est l’accusation qui a « la charge de la preuve » de la culpabilité. Il s’agit d’un principe fondamental ancien dont découlent diverses implications concrètes destinées à garantir le caractère équitable du procès susceptible d’intervenir… »

Source : ACRIMED

Rafael Correa: « Ils sont en train de détruire la démocratie en Équateur »

«  »S’ils me laissent faire, je me présenterai à la vice-présidence » La phrase prononcée par Rafael Correa après plus d’une demi-heure de conversation avec des journalistes de différentes régions d’Amérique latine a attiré l’attention des participants. Le matin du jeudi 25 juin, l’ancien président équatorien a donné une conférence de presse dont l’objectif principal était d’informer sur la tentative d’empêcher le Mouvement de la Révolution Citoyenne de participer aux élections présidentielles de 2021, mais il a également parlé de la situation économique et politique de l’Équateur, de la manière dont le gouvernement de Lénin Moreno fait face à la pandémie mondiale, de la solidarité internationale avec les politiciens de son mouvement qui sont en prison ou en exil, de la couverture médiatique dont bénéficie le gouvernement actuel et de sa vision de l’avenir dans son pays. »

Source : LES 2 RIVES

ENVIRONNEMENT

Bayer-Monsanto achète la paix judiciaire avec un chèque de 10 milliards de dollar

« Cette dépense gargantuesque représente-t-elle un aveu de culpabilité ? Le géant allemand a beau accepter de payer le prix fort, il ne reconnaît nullement la dangerosité du glyphosate, ni sa responsabilité dans les maladies des plaignants. Au contraire, Bayer continuera de porter ses trois condamnations en appel (les affaires Johnson, Hardeman et Pilliod) et ne compte rien lâcher sur aucun pesticide. Bayer veut mettre fin à la cascade d’affaires judiciaires qui l’empoisonne depuis deux ans. Jeudi 24 juin, dans la soirée, le groupe allemand de l’agrochimie et de la pharmacie a annoncé qu’il verserait entre 10,1 et 10,9 milliards de dollars (environ 10 milliards d’euros) aux quelque 125 000 Américains ayant engagé une procédure de justice contre le glyphosate, un herbicide principalement commercialisé sous la marque « Roundup ». »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

EUROPE

Europa Orientalis

« Cela n’a évidemment pas fait la Une des médias mais il se passe des choses fort intéressantes dans l’Est du Vieux continent, case importante de notre Grand jeu. On sait que la Hongrie de l’abominable Orban des neiges a tendance à sortir des clous depuis un certain nombre d’années : refus répété d’obtempérer aux injonctions euronouilliques, opposition aux sanctions contre la Russie, participation précoce aux Nouvelles routes de la Soie… Dans les salles de contrôle impériales de Washington et de Bruxelles, la petite ampoule rouge de Budapest clignote avec insistance, provoquant un agacement récurrent. Les dernières nouvelles ne feront rien pour les rassurer. »

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

FRANCE

Résistance locale contre Alibaba, le géant chinois du Web, qui veut artificialiser 19 ha en Gironde

« Cet article du journal Sud Ouest a été le déclencheur d’une vague de résistance contre l’artificialisation de 19 hectares appartenant à la communauté de communes du Val-de-l’Eyre en Gironde. Projet adopté par le conseil, mais rejeté par de nombreux habitants. Encore en cours d’instruction, la construction du bâtiment n’a pas encore été validée. Le géant chinois a bien l’intention de s’implanter en France. Son PDG Jack Ma possède un château sur Saint-Quentain-de-Baron, qu’il transforme en hôtel restaurant de luxe. Conscients que le e-commerce n’a pas le vent en poupe dans l’opinion – bien que toujours en expansion au niveau de la consommation – les grandes entreprises arrivent masquées. « 

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

« Vague verte » aux municipales : un mythe pas innocent

« Le mythe de la « vague verte » qui aurait déferlé au second tour prépare le terrain aux suppressions d’emplois et à l’austérité salariale renforcée, en harmonie avec le « Pacte Vert » de la Commission européenne. Près de deux semaines après le second tour des élections municipales, la poussière est un peu retombée : on peut donc s’interroger sereinement sur la réalité de ladite « vague verte ». Que les écologistes répandent cette légende avec enthousiasme, c’est de bonne guerre (encore que ces derniers devraient être prudents : une vague est par nature un mouvement ascendant qui ne manque jamais de retomber peu après). »

Source : RUPTURES

Angoulême : Pablo Raison repeint la France aux couleurs des élections municipales

« Sa carte de France à l’encre de Chine, d’inspiration moyenâgeuse et parsemée de monuments emblématiques, avait fasciné les réseaux sociaux. Jeune étudiant de l’École européenne supérieure de l’image (Eesi) à Angoulême, Pablo Raison, 19 ans, récidive avec une nouvelle carte de France inspirée par les élections municipales 2020. »

Source : Sud Ouest

Pourquoi Macron a rejeté une taxe bénigne de 4 % sur les dividendes ?

« Emmanuel Macron a rejeté une taxation de 4 % des dividendes, une mesure indolore pour des personnes qui n’ont nullement besoin de dividendes pour vivre. Derrière cette décision, une volonté de s’appuyer sur l’investissement privé. Mais une taxation de 90 % serait-elle plus justifiée ? Pourquoi laisser se former les profits pour les reprendre ensuite ? En recevant les participant.es de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) à l’Élysée, Emmanuel Macron a retoqué 3 des 149 mesures proposées : la réécriture du préambule de la Constitution, la limitation de la vitesse sur autoroutes à 110 km/h et la taxation des dividendes à 4 % pour financer la transition écologique. »

Source : BLOG BENOIT BORRITS

Les 3 graves erreurs à éviter absolument pour sortir de la crise

« Je voudrais ici pointer trois erreurs récurrentes de pilotage économique en France. Non pour dire que nous les reproduirons fatalement, mais pour bien identifier les écueils qui nous guettent. Première erreur : le mauvais timing des politiques publiques. Ces dernières savent amortir les chocs initiaux depuis 50 ans. Elles n’intègrent pas en revanche la lenteur de l’ajustement de l’économie du fait notamment des freins à l’ajustement de l’emploi. L’impulsion budgétaire, en contenant la chute de demande temporise l’impact immédiat des crises. La baisse de l’emploi est plus contenue qu’ailleurs, mais plus étalée aussi dans le temps, ce qui pèse durablement sur la rentabilité et l’investissement des entreprises. »

Source : XERFI CANAL

GÉOPOLITIQUE

Comment Bolton, Netanyahu et Pompeo ont saboté les pourparlers avec l’Iran

« Le livre de John Bolton sur Donald Trump fait grand bruit. L’ancien conseiller à la sécurité nationale dépeint un président incompétent et fantasque. Comprenez, le monde est danger avec un tel locataire à la Maison-Blanche. Mais venant d’un des pires faucons Washington, les accusations reprises joyeusement par la presse ne manquent pas de sel. Peu soulevé, un passage du livre explique ainsi comment Bolton, Pompeo et Netanyahou ont tout fait pour empêcher un rapprochement avec l’Iran voulu par Macron. Ce témoignage démontre à quel point les néoconservateurs toujours désireux de faire la guerre s’accommode mal de l’isolationnisme de Trump. »

Source : INVESTIG’ACTION

La Russie a fait son choix entre la Chine et les USA

« Il y a un parallélisme entre le refus de la Corée du nord de continuer à négocier avec les USA, Maduro renvoyant l’UE et les États-Unis à leurs turpitudes, la Russie refusant le G7 et la Chine continuant sur sa ligne. A travers eux c’est la majorité de la planète qui affirme qu’il n’y a rien à négocier avec des gens qui de toute manière ne tiendront pas parole. Moscou a enterré la dernière initiative de politique étrangère de Donald Trump – elle a refusé de rejoindre le G7 élargi. Quelle est la raison de cette décision? Après tout, il apparaissait que les États-Unis avaient invité la Russie à retourner dans le club des pays développés, reconnaissant ainsi l’impossibilité de résoudre les problèmes mondiaux sans l’aide de la Russie. »

Source : Histoire et société

MATIÈRES PREMIÈRES

Les suites de notre enquête sur Rubis et le pétrole de Daesh

« La France a-t-elle protégé l’entreprise spécialisée dans le stockage pétrolier impliquée dans le trafic illégal du pétrole de Daesh ? Oui, selon une note signalant son rôle, transmise à l’époque aux pouvoirs publics. La scène se déroule le 2 septembre 2014, au Parlement européen. La commission des Affaires étrangères auditionne Jana Hybášková, alors cheffe de la délégation de l’Union européenne en Irak. Questionnée sur les mesures à prendre contre Daesh, l’ambassadrice répond de façon directe : « La question essentielle pour l’Etat islamique, c’est le pétrole. J’en suis convaincue, si ce n’est pas la question-clé, alors c’est la première des questions-clés. »

Source : LE MEDIA

Barrages aquatiques et ethniques : Ethiopie de tous les dangers

« Depuis plusieurs décennies, Egypte, Ethiopie et Soudan et d’autres pays de la Corne de l’Afrique tentent de se mettre d’accord pour gérer le cours du Nil de manière durable et équitable. Depuis plusieurs semaines, la situation s’est soudainement aggravée avec l’annonce éthiopienne de mise en eau de son grand barrage de la Renaissance. Plus grand barrage d’Afrique – sur la rivière Abay (Nil bleu) dans l’ouest de l’Ethiopie -, l’édifice du GERD (Grand barrage de la Renaissance de l’Ethiopie), dont la construction a débuté il y a dix ans, est impressionnant : 1780 mètres de long et 155 mètres de haut. Plus grand fleuve du monde avec l’amazone, le Nil tire ses eaux d’un bassin gigantesque de 2,9 millions de kilomètres carrés, soit le dixième de la superficie d’Afrique regroupant quelques 2,9 millions de personnes. »

Source : Proche et Moyen Orient

RÉFLEXION

Ne nous parlez plus de transition écologique

« Les auteurs de cette tribune s’appliquent à démontrer, en seize arguments, pourquoi la transition écologique est une impasse. Ce passage est extrait du livre « Ecologie sans transition » publié aux éditions Divergences. »

Source : REPORTERRE

ÉCONOMIE

La crise à long terme : des inconnues majeures selon les pays

« La prévision sur l’impact macro-économique du Covid s’est déjà installée dans un consensus. Pour les pays les plus durement impactés, ce sera 11 à 12% de perte de PIB en 2020, suivi d’une récupération très incomplète en 2021. Le Royaume-Uni, la France, l’Espagne et l’Italie appartiennent à ce groupe plus sinistré que les autres. Et ce que nous disent les projections à ce stade, c’est que plus un pays a mis en place un dispositif de confinement strict et prolongé, paralysant pour la production, et plus l’empreinte de la crise sanitaire sera lourde. »

Source : XERFI CANAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *