Revue de presse du 28/02/2021

                                                                      DÉMOCRATIE

La pandémie est un « prétexte » utilisé par certains Etats pour réprimer et abolir les libertés, déplore l’ONU

 » « Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales », a regretté le chef de l’ONU dans son discours annuel devant le Conseil des droits de l’homme (CDH). M. Guterres s’est exprimé, dans un message vidéo pré-enregistré, à l’occasion de l’ouverture de la 46e session du CDH, qui, pour la première fois de son histoire, se déroulera entièrement en ligne (jusqu’au 23 mars) en raison de l’épidémie de Covid-19. »

Source : La Libre Belgique

« Les Informés » (France Info) : le triomphe de la communication en huis-clos

« « France Info, et tout est plus clair » entonne allègrement le jingle de la chaîne publique d’information en continu à chaque interruption des « Informés » [1]. Ce n’est pourtant pas le sentiment que peuvent avoir ses auditeurs et téléspectateurs, chaque soir de 20h à 21h, tant le bavardage et le commentaire vide prennent le pas sur l’information dans cette émission « de débat ». Et pour les alimenter, des journalistes se disputent les ronds de serviette avec d’obscurs communicants, sortis de nulle part, ou presque : la magie des réseautages propres au petit monde médiatique les propulse quotidiennement au rang d’éditorialistes. Panorama statistique de la compagnie des « informés », qui nous « informent » donc sur la principale – voire l’unique – émission de débat politique disponible sur la chaîne de service public. »

Source : Acrimed

Non, Macron n’est pas « moins pire » que ne le serait Le Pen

« Dans une lettre, une mère de famille décrit ce qu’a subi son fils, lycéen arrêté durant une tentative de blocage de son établissement. Un mélange d’absolu arbitraire, d’intimidation féroce qui s’apparente bien à de la torture. Les blocages de lycée, pendant les trente dernières années, ont fait partie des modalités de protestation des jeunes, toujours sujettes à débat, mais démocratiquement acceptées. Au cours des dernières semaines, toute tentative d’exercice de ce droit d’usage a donné lieu à ce genre de situation révoltante, comprenant garde à vue injustifiées, brimades et violences. « Ces gardes à vue massives sont un palier répressif supplémentaire de franchi » ont déclaré les avocates des familles dans une conférence de presse. »

Source : Frustration Magazine

ENVIRONNEMENT

L’élévation du niveau des mers est-elle conforme aux projections climatiques ?

« Depuis le début de l’ère industrielle, le niveau moyen des océans a augmenté d’une vingtaine de centimètres. Cela peut sembler assez faible, mais il faut réaliser que le rythme de la hausse s’accélère. En effet, depuis le milieu des années 1990, la vitesse à laquelle l’eau monte se chiffre à quelque 3,4 mm/an. Une valeur deux fois supérieure à la moyenne 1900-2000 établie à 1,7 mm/an. Ce phénomène qui s’explique principalement par la fonte des glaces terrestres et le fait qu’une eau plus chaude occupe un volume un peu plus important est en accord avec les modélisations d’une trajectoire située entre le RCP 4.5 et le pire scénario RCP 8.5. Si nous continuons, nous engagerons une hausse du niveau de la mer de plusieurs mètres au cours des siècles à venir. »

Source : Science Post

Inquiétantes découvertes scientifiques sur les microplastiques dans les océans

« La pollution générée par le plastique est plus complexe qu’elle n’y paraît. Saviez-vous que les microplastiques voguant sur l’eau déplacent des espèces invasives ? Qu’en absorbant les antibiotiques ils favorisent l’antibiorésistance ? Des chercheurs au CNRS font le bilan de leurs inquiétantes découvertes. Des solutions naissent, doucement. »

Source : REPORTERRE

Les zones humides sont essentielles pour limiter les inondations et protéger la biodiversité

« En France, plus de 50% des zones humides ont été détruites depuis 1960. À l’échelle mondiale, ce sont 64% des zones humides qui ont disparu depuis 1900. Celles-ci sont asséchées pour en faire des champs ou pour construire des habitations et des routes. Aujourd’hui, elles disparaissent trois fois plus rapidement que les forêts. En ce mois de février, une vingtaine de départements français sont en alerte face aux crues. En raison des intempéries, de nombreux cours d’eau sortent en effet de leur lit. Ces phénomènes sont de plus en plus fréquents avec le réchauffement climatique, les hivers étant plus doux et plus humides. Afin de limiter les inondations, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) travaille avec plusieurs dizaines de communes à la préservation des zones humides. Surtout, ces écosystèmes méconnus ont un rôle essentiel pour capter le carbone, purifier et stocker l’eau, et abriter de nombreuses espèces fragiles. »

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

EUROPE

La technopolice aux frontières

« Comment le business de la sécurité et de la surveillance au sein de l’Union européenne, en plus de bafouer des droits fondamentaux, utilise les personnes exilées comme laboratoire de recherche, et ce sur des fonds publics européens. On a beaucoup parlé ici ces derniers mois de surveillance des manifestations ou de surveillance de l’espace public dans nos villes, mais la technopolice est avant tout déployée aux frontières – et notamment chez nous, aux frontières de la « forteresse Europe ». Ces dispositifs technopoliciers sont financés, soutenus et expérimentés par l’Union européenne pour les frontières de l’UE d’abord, et ensuite vendus. Cette surveillance des frontières représente un marché colossal et profite grandement de l’échelle communautaire et de ses programmes de recherche et développement (R&D) comme Horizon 2020. »

Source : LA QUADRATURE DU NET

Le traité de la charte sur l’énergie

« D’ici 2050, l’Europe va devoir arrêter d’émettre du gaz à effet-de-serre. Ou tout du moins réduire drastiquement les émissions. Un travail de titan. Mais le très discret Traité de la charte sur l’énergie pourrait mettre des bâtons dans les roues de l’Union Européenne et de ses États membres, pour parvenir à respecter leurs objectifs sur le climat. Car les signataires de ce texte, à savoir tous les États membres excepté l’Italie, garantissent les droits fondamentaux d’investisseurs étrangers. Ainsi, si une multinationale de l’énergie considère qu’un gouvernement a enfreint les principes de « traitement juste et équitable », alors il est en pouvoir de le poursuivre et d’obtenir des milliards d’euros d’indemnités en saisissant les différentes tribunaux internationaux d’arbitrage. »

Source : Investigate Europe

FRANCE

La mouvance libertarienne s’installe en France pour dénigrer toute transition écologique

« Le mouvement libertarien prône une certaine vision de la liberté, essentiellement pour les riches et les grandes entreprises. Venu et financé des États-Unis, il tente désormais d’influencer le débat public hexagonal. Et voilà les 150 citoyens tirés au sort, invités par Emmanuel Macron à proposer les moyens d’atteindre nos objectifs climatiques, qualifiés d’ « écolo-totalitaires ». Ils suggèrent des mesures pour arrêter l’artificialisation des sols ou inciter les consommateurs à se tourner vers des produits moins polluants que ceux que préfèrent nous vendre les industriels ? Certains croient percevoir le « bruit des bottes vertes ». Ils veulent freiner le développement incontrôlé des SUV, ces gros véhicules plus polluants, dans nos villes ? »

Source : Bastamag

Les influenceurs, ces nouveaux amis d’Emmanuel Macron

« Emmanuel Macron, en juin de l’année dernière, s’était créé un compte sur TikTok pour féliciter les jeunes bacheliers. En décembre, il avait accordé une interview au média en ligne Brut. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, organise depuis la fin octobre, le dimanche soir, sur Instagram, des tables rondes thématiques avec des influenceurs. La raison de cet intérêt? Ces réseaux et les influenceurs s’adressent surtout aux 15-30 ans, raison pour laquelle Emmanuel Macron a sollicité Mcfly et Carlito, pour s’adresser à cette jeunesse qui se détourne des médias traditionnels et les canaux officiels de communication. »

Source : Le billet politique – France Culture

GÉOPOLITIQUE

Extraterritorialité du droit américain : que doit faire l’Europe ?

« Alors que l’administration Biden s’installe au pouvoir aux États-Unis, un sujet stratégique revient au centre des relations transatlantiques : l’extraterritorialité du droit américain et de fait, son illégitimité. Ironiquement, cette histoire commence en 1977, lorsque le Congrès vote la loi du Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) pour combattre et sanctionner les pratiques frauduleuses de certaines sociétés américaines dans l’attribution de marchés ou contrats internationaux. Depuis, cette loi a évolué pour définir des standards internationaux en conférant aux USA la possibilité de définir des normes applicables à des personnes, physiques ou morales, non américaines, sur leur propre territoire. Cette pratique a été enrichie au fil du temps par les lois Helms-Burton et D’Amato-Kennedy ou encore l’International Traffic in Arms Regulations (ITAR). »

Source : Géopragma

RÉFLEXION

Guerre économique et stratégies d’influence : et si notre talon d’Achille était notre mental ?

« Et si, dans la guerre économique et les problématiques stratégiques auxquelles nous nous trouvons confrontés, nous souffrions avant tout d’un déficit de lucidité, de courage et de confiance ? Contrôleur général au sein des ministères économiques et financiers, fin connaisseur des arcanes de Bruxelles et de la Commission européenne, Jean-Louis Tertian a piloté le Service de coordination à l’intelligence économique de Bercy. Il vient de publier L’intelligence économique : un état d’esprit (Editions du Palio, janvier 2021, préface de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin). Selon lui, pour relever les défis qui leur sont posés, tant dans les sphères civiles que militaires, les Français doivent impérativement changer de mentalité, accepter d’ouvrir les yeux et se confronter au réel en faisant preuve de pragmatisme. Autrement dit, une mue délicate ! »

Source : Communication & Influence

Apologie du terrorisme et statut de réfugié : légal mais n’y aurait-il pas un problème ?

« La décision du Conseil d’État du 12 février, confirmant l’annulation d’une décision de l’OFPRA retirant son statut de réfugié à un musulman radical tchétchène était passée sous les radars. Sortie de l’ombre 10 jours plus tard, et viralité numérique oblige, elle fait l’objet dans la presse et sur les réseaux de débats furieux dont le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas marqués par la clarté juridique. Résumons les positions respectives des deux camps : dans l’un on vous dit que le Conseil d’État n’a fait qu’appliquer la loi, et dans l’autre que la haute juridiction est un repaire d’islamogauchistes. Les deux thèses seraient-elles recevables ? »

Source : Vu du Droit

ÉCONOMIE

De l’or au bitcoin : bien comprendre la monnaie

« Et nous sommes à ce point de l’histoire où plus personne ne sait ce qu’est la quantité de monnaie stabilisante. Tout ce que l’on sait, c’est que le système s’effondre et se fige si les banques centrales ne fournissent pas des tombereaux de liquidité. Et tout ce que l’on peut constater, c’est que la liquidité se loge peu dans les transactions réelles et gonfle la valeur des patrimoines, participant à la prolifération des milliardaires planétaires. Faisant de la monnaie un nouveau vecteur de violence sociale. Et face à ce système sans boussole font irruption les cryptomonnaies, déstabilisant la représentation de la souveraineté attachée à la monnaie. « 

Source : XERFI CANAL

Économie du climat : où en est-on depuis Nordhaus ?

« La plupart des gens connaissent l’économie du climat par son représentant le plus célèbre : William Nordhaus, prix Nobel d’économie en 2018. Ses résultats ont pourtant été très critiqués, et il fait souvent figure d’épouvantail dans le monde de l’écologie. Alors, a-t-il vraiment calculé que le “réchauffement climatique optimal” est de 4°C ? Que doit-on retenir aujourd’hui de ses travaux ? Dans un article précédent j’avais présenté et critiqué le livre grand public d’un des plus célèbres économistes français spécialistes du sujet, Christian Gollier. Pour aller plus loin, nous faisons ici un point sur l’état de la recherche avec Nicolas Taconet, chercheur en économie du climat. Ce texte est accessible à n’importe qui disposant juste de bases sur le réchauffement climatique, aucune compétence préalable en économie n’est requise. »

Source : Medium

ÉTATS-UNIS

La stratégie de Sanders face aux premières reculades de Biden

« Radicaux dans ses propositions, Bernie Sanders l’est moins dans sa stratégie. Refusant d’attaquer Joe Biden depuis la victoire de ce dernier aux primaires démocrates, il tente à présent d’influer sur l’orientation de la nouvelle administration, truffée de lobbyistes et de promoteurs d’une économie de marché dérégulée. Sa stratégie se révèle-t-elle payante pour autant ? Si plusieurs mesures, essentiellement symboliques, ont été prises par Joe Biden, elles sont loin d’avoir entamé le consensus néolibéral – dont le nouveau président fut jusqu’à présent un promoteur aux États-Unis. Tandis que d’aucuns louent Joe Biden pour avoir mis fin à l’orientation climatosceptique du gouvernement précédent, d’autres font observer qu’il fait déjà marche arrière sur plusieurs promesses phares de sa campagne – plan de relance ou augmentation du salaire minimum, entre autres. »

Source : LE VENT SE LEVE


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.