Revue de presse du 30/10/2022

                                                CRISE FINANCIÈRE   

Jacques de Larosière « Le système financier est devenu très fragile

« Ancien Directeur général du FMI (1978-1987), ex-Gouverneur de la Banque de France (1987-1993), Jacques de Larosière a vécu de près plusieurs crises financières. Critique vis-à-vis des politiques monétaires non-conventionnelles, il juge que le surendettement et l’interventionnisme des banques centrales traduisent un dysfonctionnement économique profond, délaissant sans cesse les jeunes générations et l’investissement productif. »

Source : LVSL

La dette privée illégitime au Sud de la planète : le cas du microcrédit

« Des politiques d’ajustement structurel se sont généralisées en prenant comme prétexte la crise de la dette publique. Cette crise a été provoquée par l’effet combiné de la chute des prix des produits exportés par le Tiers-monde sur le marché mondial à partir de 1981-1982 et par l’augmentation des taux d’intérêts imposée par la Réserve fédérale des États-Unis à partir de 1979-1980 [1]. L’application des politiques d’austérité et d’ajustement structurel ont dominé la fin du 20e siècle dans la plupart des pays, en particulier dans les pays dits « en développement » et dans les pays de l’ex-bloc de l’Est. »

Source : CADTM

ENVIRONNEMENT

La mortalité des arbres dans les forêts a augmenté de 54 % en dix ans

« Sécheresse printanière, canicule et violents incendies de l’été… En 2022, les épisodes climatiques extrêmes ont meurtri plus de 70 000 hectares de forêts françaises. Dans son état des lieux annuel, l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) révèle un accroissement de 54 % de la mortalité des arbres sur la dernière décennie. »

Source : Reporterre

FRANCE

Le bilan accablant de la réforme de la fiscalité du capital confirmé par France stratégie

« Il n’y a donc que le pouvoir, quelques idéologues et leurs bénéficiaires pour prétendre que les réformes fiscales engagées depuis 2017 sont positives. Après trois rapports accablants, le Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital vient en effet de publier de nouveaux travaux*. Ils confirment les analyses des 3 premiers rapports que l’on pourrait résumer ainsi : depuis la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) et la transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en maigrelet impôt sur la fortune immobilière (IFI), les dividendes ont augmenté et ils sont très concentrés sur les plus riches. Un constat simple certes, mais juste et étayé par les travaux du comité dont voici les principaux extraits commentés. »

Source : Observatoire de la justice fiscale (Attac)

Baisser toujours plus les prélèvements obligatoires sur les entreprises

« Après avoir baissé fortement la part employeur des Cotisations sociales (via les allègements généraux puis le CICE) et après avoir baissé le taux de l’Impôt sur les sociétés (IS), il faut passer à de nouveaux prélèvements si on veut continuer à diminuer la contribution des entreprises aux budgets collectifs. Pour ce faire, la nouvelle cible est trouvée : ce sont « les impôts de production ». Une récente tribune dans le journal Le Monde reconnaît l’inefficacité de certaines des mesures précédentes (en accord avec nos travaux) mais soutient au passage la volonté du gouvernement de continuer la suppression progressive de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), présente dans le projet de loi de finance sur lequel le 49.3 a été utilisé. L’argumentaire pour les supprimer, développé notamment par deux notes du CAE (ici et là) repose sur deux jambes : ils seraient plus forts en France que dans les pays voisins et ils seraient particulièrement dommageables à l’économie. »

Source : Alternatives économiques (blog)

Plus vite, plus cher, à quoi çà sert ?

« Depuis le 4 juin 2022, une nouvelle ZAD s’est installée dans la vallée du Ciron en Sud-Gironde pour s’opposer aux futurs travaux de la LGV. S’annonçant comme le grand projet inutile et imposé de la décennie dans la région, les lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax sont à nouveau mises sur les rails après 30 ans d’hésitations. Retour sur l’historique de ce projet mortifère et les perspectives suscitées par la relance de la mobilisation. »

Source : Terrestres

GÉOPOLITIQUE

Otan : Washington veut accélérer le déploiement des nouvelles armes nucléaires tactiques B-61-12 en Europe

« Alors que l’exercice nucléaire « Steadfast Noon », mené par l’Otan, touche à sa fin, la Russie a lancé le sien qui, appelé Grom 22, vise à vérifier l’état de préparation de ses forces stratégiques en cas d’attaque nucléaire. Ainsi, le 26 octobre, sous la supervision de Vladimir Poutine, le chef du Kremlin, deux missiles balistiques intercontinentaux ont été tirés. Et des bombardiers Tu-95 « Bear » ont également été impliqués. »

Source : Opex 360

France/Afrique : les limites de la diplomatie publique

« Le terme de « diplomatie publique » associé à l’USIA, l’agence de l’information des États-Unis est apparu en Amérique pendant la guerre froide. Cette expression est restée inusitée en France, jusqu’à la nomination en octobre 2020 d’un envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique. »

Source : Iveris

LIBERTÉS

CAF : le numérique au service de l’exclusion et du harcèlement des plus précaires

« Depuis bientôt un an nous luttons au sein du collectif « Stop Contrôles »1afin de s’opposer aux effets de la dématérialisation et de l’utilisation du numérique par les administrations à des fins de contrôle social. Après avoir abordé la situation à Pôle Emploi, nous nous intéressons ici au cas des Caisses d’Allocations Familiales (CAF). Nous reviendrons bientôt sur les suites de cette lutte dans laquelle nous souhaitons pleinement nous engager dans les prochains mois. »

Source : La quadrature du net

MATIÈRES PREMIÈRES

Au Maroc, « nous exportons sous forme de fruits l’eau qui nous manque »

« Le pays a misé sur l’irrigation et les cultures de contre-saison. Une stratégie réussie économiquement, mais qui assoiffe un pays qui subit les sécheresses. »

Source : Le Monde

Faut-il devenir plus intelligent avec nos énergies ?

« Dans le monde de l’électricité, du pétrole et du gaz, l’augmentation des prix est pratiquement la seule alarme audible pour les citoyens. Tant que les prix évoluent sous les radars, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, mais quand l’essence dépasse un certain seuil psychologique, le rêve américain s’écroule et la panique gagne. Même l’impact de la destruction des gazoducs Nord Stream, qui relient la Russie à l’Allemagne, reste illisible et trop complexe pour sortir le consommateur de sa torpeur. En fait, le prix n’est pas vraiment l’indicateur ultime pour comprendre ce qui se passe géologiquement, pour mesurer les quantités disponibles ou déchiffrer les enjeux géopolitiques. »

Source : 2000 Watts

RÉFLEXION

Pourquoi il faut en finir avec la propriété immobilière lucrative

« Sauf si vous êtes né dans une riche famille, il est fort probable que vous ayez connu cette situation : débarqué fraîchement dans une ville pour le travail, les études ou la famille, vous vous êtes délesté de plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros, d’un seul coup, pour régler les frais d’agence, la caution et le premier loyer de votre appartement. Et vous le faites presque avec le sourire puisque vous sortez de la peur de ne rien trouver. Une peur qui est plus importante si vous n’êtes pas blanc, si vous n’êtes pas hétérosexuel, si vous n’avez pas de CDI et si vous n’avez pas de parents aisés. Ne vous a-t-on pas demandé trois fois le montant du loyer pour vos garants, la preuve que vous aurez le même poste pendant 15 ans, ainsi que votre signe astrologique pour vérifier votre compatibilité d’humeur avec le maître des lieux ? »

Source : Frustration

L’idéologie sociale de la bagnole (2018)

« Un texte d’André Gorz datant de 1973, qui invite à « ne jamais poser le problème du transport isolément, toujours le lier au problème de la ville, de la division sociale du travail et de la compartimentation que celle-ci a introduite entre les diverses dimensions de l’existence ». »

Source : La rotative

SOCIETÉ

Lycées professionnels : la main-d’œuvre n’a pas besoin de lire des livres !

« De 22 à 33, c’est, pour les jeunes en lycée professionnel, le nombre de semaines qu’ils devront passer en entreprise si le projet porté par Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels abouti. Des semaines de stages qui seront obligatoires pour valider l’obtention du baccalauréat. Or, comme l’explique Germain Filoche, professeur de lycée pro en région parisienne, accueillir ces jeunes « n’est pas évident pour beaucoup d’entreprises », notamment les PME. Et, par voie de conséquence, décrocher un stage en entreprise n’est pas facile pour le jeune sans réseau. Aussi, l’idée de faire passer les semaines de stages obligatoires de 22 à 33 peut sembler une bonne idée. Sauf que non ! Elle s’inscrit dans le prolongement des réformes de Jean-Michel Blanquer qui avait déjà accéléré la réduction du nombre d’heures d’enseignement, passé, en trois décennies, de 3 890 à 2 520 sur l’ensemble des trois années. »

Source : Charlie Hebdo

Des piscines municipales aux mégacentres aquatiques. Apprendre à nager n’est plus donné à tout le monde.

« La France possède le plus grand parc de piscines familiales privées d’Europe, mais beaucoup de ses enfants ne savent pas nager. L’école ne peut pas toujours remplir sa mission, d’autant que les stades nautiques publics font place à des espaces de loisir coûteux, de moins en moins conçus pour l’apprentissage. Résultat : on compte encore environ mille décès par noyade chaque année. »

Source : Le Monde Diplomatique

VUES D’AILLEURS

Tout, tout de suite

« Le peuple a voté. Je parle bien entendu du peuple chilien, qui a une large majorité a rejeté le projet de « constitution politique » issu du processus constitutionnel initié par le président de droite Sebastian Piñera pour répondre à l’explosion sociale commencée en octobre 2019 et qui avait créé une situation quasi insurrectionnelle. Dans le référendum organisé le 25 octobre 2020, les chiliens s’étaient prononcés à plus de 70% pour la convocation d’une assemblée constituante pour rédiger une nouvelle constitution, remplaçant celle mise en place dans les années 1980 par le dictateur Auguste Pinochet, et jamais remise en cause depuis. »

Source : Descartes


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.