Le Venezuela annonce avoir stoppé une incursion de terroristes par voie maritime

03.05.2020

   Caracas a annoncé avoir démantelé «un groupe terroriste» en provenance de Colombie, qui aurait tenté de pénétrer dans le nord du Venezuela par voie maritime. L’opération a été orchestrée depuis les Etats-Unis, selon un haut responsable vénézuélien.

Comme le rapporte la chaîne de télévision publique vénézuélienne Telesur, le ministre vénézuélien de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix, Nestor Reverol, a annoncé ce 3 mai l’interception d’«un groupe mercenaire terroriste» ayant tenté de s’introduire dans le pays par voie maritime, via une vedette rapide, le long des côtes de l’Etat de La Guaira.

Selon le ministre, l’objectif d’une telle incursion était de «commettre des actes terroristes contre le pays, d’assassiner des dirigeants du gouvernement révolutionnaire, d’accroître la spirale de la violence, de générer le chaos et la confusion dans la population et, avec elle, de dériver en une nouvelle tentative de coup d’Etat». Lors de sa conférence de presse, Nestor Reverol a salué «l’action opportune et efficace» de l’armée vénézuélienne, ainsi que de la «police nationale bolivarienne», qui ont permis d’arrêter certains des individus, d’en abattre d’autres, ainsi que de saisir des fusils d’assaut, d’après le ministre. «Nous restons en état d’alerte et de résistance permanent face à toute menace contre notre pays et nous répondrons avec force à ces groupes terroristes qui menacent notre paix, ce qui est et sera notre principale victoire», a encore déclaré Nestor Reverol.

Une opération orchestrée depuis les Etats-Unis, selon un haut responsable vénézuélien

Par la suite, le président de l’Assemblée nationale constituante et numéro deux du gouvernement vénézuélien, Diosdado Cabello, a précisé que huit «terroristes» avaient été tués, deux autres arrêtés et des armes saisies lors de l’intervention des autorités. Parmi les personnes tuées figure Robert Colina, un officier vénézuélien qui a fait défection, selon la même source.

Diosdado Cabello a également affirmé que l’opération avait été «orchestrée» depuis les Etats-Unis et que la DEA (Drug Enforcement Administration), l’agence anti-drogue américaine, était impliquée.

Caracas ne s’est toutefois pas prononcé sur l’existence d’un lien entre cet événement et le récent déploiement militaire nord-américain dans les Caraïbes, avec l’objectif affiché de lutter contre «les cartels de la drogue», aux côtés notamment de la Colombie. Le 26 mars dernier, les Etats-Unis avaient annoncé une récompense pouvant atteindre 15 millions de dollars pour toute information permettant d’arrêter le président vénézuélien Nicolas Maduro, inculpé pour «narco-terrorisme» par la justice étasunienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *