Revue de presse du 10/11/2019

Follow by Email
Facebook
Twitter

ALLEMAGNE

L’Allemagne portera ses dépenses militaires à 2% du PIB d’ici 2031, promet Mme Kramp-Karrenbauer

« Il est déjà acquis que l’Allemagne ne dépensera pas l’équivalent de 2% de son PIB pour ses forces armées [Bundeswehr] en 2024, l’objectif qu’elle s’est fixé étant de seulement 1,5% du PIB. Et encore, il n’est pas certain qu’elle y arrive, notamment en raison des tiraillements à ce sujet entre chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et sociaux-démocrates du SPD au sein de la « grande coalition » dirigée par la chancelière Angela Merkel. Le 7 novembre, lors d’un discours prononcé devant des officiers de la Bundeswehr réunis à Munich, Mme Kramp-Karrenbauer a plaidé pour que l’Allemagne soit plus active au niveau militaire pour lutter contre le terrorisme et protéger « ses propres intérêts ». Pour cela, elle a proposé de mettre en place un « Conseil de sécurité nationale » et dit souhaiter vouleur accélérer les décisions parlementaires. »

Source : Opex 360

DÉMOCRATIE

Opposé à l’engagement politique de son patron, le directeur général du quotidien « Paris-Normandie » évincé.

« Frédérick Cassegrain, directeur général de Paris-Normandie, a été évincé du journal en raison d’un désaccord avec l’engagement pour les élections municipales à Rouen du propriétaire du quotidien, Jean-Louis Louvel, a fait savoir jeudi 31 octobre l’intéressé. « Je ne suis pas d’accord qu’il fasse de la politique en étant propriétaire du journal. C’est très ancien monde », a déclaré M. Cassegrain. »

Source : Le monde

ENVIRONNEMENT

Le sale business des éoliennes d’EDF au Mexique

« Les projets éoliens d’EDF dans l’isthme de Tehuantepec, dans le sud-est du Mexique, provoquent la colère des habitants de la région, et en premier ceux de Unión Hidalgo. Une délégation de ProDesc (Proyecto de Derechos Económicos, Sociales y Culturales), collectif de soutien juridique aux communautés indigènes, est venue en France au début du mois d’octobre pour les dénoncer. La plaine istmeña est colonisée depuis une douzaine d’années par les compagnies éoliennes, pour la plupart espagnoles mais aussi françaises et danoises. Une région entière se trouve transformée en parc industriel, destiné à produire de l’énergie bon marché pour des multinationales de l’agroalimentaire et de la grande distribution. Une région entière est sacrifiée par des multinationales pour que d’autres multinationales puissent continuer d’empoisonner la santé des Mexicains (Coca-Cola, par exemple, compte parmi les grands bénéficiaires de ces projets). »

Source : REPORTERRE

EUROPE

L’Oncle Sam exige que l’Union européenne intègre tous les pays des Balkans

« L’envoyé spécial américain insiste pour accélérer l’adhésion de l’Albanie et de la Macédoine à l’UE, alors que le sujet suscite l’opposition des dirigeants français et néerlandais, inquiets de l’impopularité d’une telle perspective. L’émissaire spécial des Etats-Unis pour les Balkans est en tournée dans cette région. Après s’être rendu au Kosovo puis en Macédoine du Nord, Matthew Palmer était le 4 novembre à Belgrade, où il a notamment rencontré le président serbe, Aleksandar Vucic. Le diplomate américain a saisi l’occasion pour critiquer vertement la décision récente de l’Union européenne : lors du Conseil européen des 17 et 18 octobre, les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-sept n’ont pu se mettre d’accord sur le lancement des discussions d’adhésion à l’UE de la Macédoine du Nord et de l’Albanie. Cela revient dans les faits à geler cette perspective. »

Source : RUPTURES

FRANCE

Ce n’est pas la protection sociale qui provoque les déficits : la preuve

« Au rang de premier accusé des déficits budgétaires structurels, il y a le coût de la protection sociale. Cela sonne comme une évidence. Sans surprise, le poids des dépenses publiques est positivement corrélé au poids de la protection sociale. Emblématique de cela, l’économie française, double palme d’or de la dépense publique et de la dépense sociale parmi les pays de l’OCDE. Faut-il pour autant, sur la base du cas français en tirer une loi générale, associant générosité de l’État-providence, tendance au déficit et à la dérive de l’endettement public ? Non car c’est tout simplement contrefactuel. Je me focaliserai d’abord ici sur la dernière décennie. Regardons les données de façon abrupte. »

Source : XERFI CANAL

Cadeaux des labos aux médecins : une étude confirme leur influence néfaste sur les prescriptions

 » Dans le cadre de nos « Pharma Papers », nous avions révélé que les laboratoires pharmaceutiques ont versé plus de 3,5 milliards d’euros aux professionnels de santé en France entre 2012 et 2018. Une étude s’est penchée sur les conséquences concrètes de ces cadeaux aux médecins. Elle confirme qu’ils influencent effectivement les prescriptions de ces derniers en les orientant vers des médicaments plus chers et moins utiles. C’est une pratique répandue : la plupart des médecins reçoivent des cadeaux de la part des « visiteurs médicaux » mandatés par des grands laboratoires pharmaceutiques. Offrir un petit déjeuner, un repas, ou même une invitation à un séminaire au soleil [1] sont d’usage lors de ces visites commerciales pour vanter les mérites d’un médicament et tisser un lien avec le professionnel de santé. Le laboratoire pharmaceutique espère ainsi que l’ascenseur sera rendu, et qu’il sortira gagnant de ces « petits gestes » : ceux-ci leur ont tout de même coûté au moins 260 millions d’euros en 2016, selon la base Transparence Santé, où ils sont recensés depuis 2013, suite au scandale du Mediator. »

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

La SNCF coûte moins cher que les accidents de la route

« Octobre 2019, la Cour des comptes publie un rapport dénonçant le coût élevé des TER, 8,5 milliards d’euros par an, pour une efficacité qu’elle juge faible. Certes, le transport n’est jamais gratuit. Le maillage du territoire et la desserte des villes moyennes et petites nécessitent des moyens. Et des économies sont sans doute possibles, comme le disent les régions. Mais ce raisonnement comptable oublie que la route coûte également cher, et même très cher. Le coût, pour la société, des seuls accidents de la route, dépasse celui de la SNCF tout entière. A ce sujet, voici l’article publié sur ce blog à propos du rapport Spinetta, en mars 2018. »

Source : Le blog d’Olivier Razemon

INEGALITES

Climat, le désir de sécession des riches

« Nous vivons une période profondément anxiogène. La crise environnementale actuelle semble une crise de fin du monde. Tout laisse à croire que sans un véritable tournant, tout pourrait s’effondrer : nos modes de vie, l’organisation sociale et économique, le confort de la société moderne (déjà réservé à une fraction de la planète), les quelques régimes politiques non autoritaires qui subsistent… Tout pourrait disparaître. La survie même de l’humanité semble être en jeu. Et les puissants s’en contrefichent. »

Source : LE COMPTOIR

« Les élites néolibérales ne veulent plus transiger avec le corps social »

« Ce que j’ai essayé de montrer, c’est quelle était la nature du néolibéralisme, qui est souvent mélangée avec d’autres notions par les milieux militants, notamment l’ultra-libéralisme ou simplement le libéralisme etc. Or il me semblait quand même que le moment actuel, enfin depuis 40 à 50 ans, avait une particularité par rapport à ce qu’on a pu connaître dans d’autres phases du capitalisme, notamment avant la crise de 1929 ou au XIXe siècle, qui étaient aussi des moments très libéraux. Mais la grande différence par rapport à ces moments-là, la caractéristique du néolibéralisme, c’est qu’on a, au niveau mondial, un mode de gestion du capitalisme qui s’appuie sur un État au service du capital contre le travail. »

Source : Le vent se lève

LIBERTÉS

Le parlement doit rejeter le flicage fiscal des réseaux sociaux

« Le gouvernement, à travers l’article 57 du projet de loi de finances pour 2020 (PLF2020), veut permettre à l’administration fiscale et aux douanes de surveiller les plateformes Internet. Le texte est encore en discussion à l’Assemblée nationale mais cet article 57 doit être rejeté en bloc. Auditionné·es la semaine dernière à ce sujet par le rapporteur (Philippe Latombe, groupe MoDem) de la commission des lois, saisie pour avis, nous avons demandé la suppression de cet article. Notre appel n’a pas été entendu et nous le déplorons fortement. Désormais, nous appelons l’ensemble des député·es à supprimer cet article. »

Source : LA QUADRATURE DU NET

Alerte sur la sophistication des techniques d’endettement illégitime via la téléphonie mobile

« A l’ère de la téléphonie mobile généralisée, on assiste à une sophistication des techniques employées par certaines firmes capitalistes pour généraliser l’endettement illégitime des classes populaires. Au Kenya, pays de 50 millions d’habitants, considéré comme à la pointe de la téléphonie mobile et de la digitalisation, des firmes capitalistes ont développé les crédits par téléphone en proposant différentes applications qui permettent aux usagers de contracter un crédit très rapidement et facilement. La phase actuelle de la microfinance est caractérisée par l’essor des services « bancaires » octroyés par des entreprises qui n’ont pas de licence bancaire (c’est-à-dire qui n’ont pas l’autorisation d’exercer le métier de la banque) et qui, en conséquence, ne doivent rendre des comptes ni aux autorités de régulation du secteur bancaire ni à la banque centrale. »

Source : CADTM

MATIÈRES PREMIÈRES

Libéralisation du secteur de l’électricité : la grande arnaque

« Initialement justifiée par une promesse de prix plus bas pour les consommateurs français, la libéralisation du secteur de distribution de l’électricité aux particuliers s’est finalement traduite par une envolée des tarifs réglementés de vente (TRV) d’EDF et des prix du marché privé au cours de la décennie 2010. Le 1er août dernier, les TRV ont encore augmenté de 1,23 %, cette hausse faisant suite à un renchérissement spectaculaire de 5,9 % intervenu le 1er juin dernier. La libéralisation est également responsable d’une explosion des abus des fournisseurs d’énergie à l’encontre des ménages français, dont s’alarme aujourd’hui le Médiateur National de l’Énergie. Elle nous enjoint à questionner la pertinence de la privatisation et de la mise en concurrence systématiques des anciens marchés dits « de monopole public ». »

Source : Le vent se lève

RÉFLEXION

À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle

« Le présent article est en grande partie une synthèse de l’enquête de Cory Morningstar visant à mettre au jour les manipulations du mouvement Climat par d’importantes entreprises et ONG. Enquête que ceux qui tiennent à pleinement saisir les acteurs impliqués dans toute cette affaire, ainsi que les tactiques qu’ils emploient, devraient lire sur le site de Cory, « Wrong Kind of Green ». »

Source : Le Partage

SOCIETÉ

Derrière la polémique sur le voile, l’assimilation française heurtée par le néolibéralisme

”La rémanence du débat [islam et voile], son intensité et parfois sa violence, suffisent à indiquer qu’il y a bien là un sujet, même s’il dérange. En revanche, peut-être la question est-elle mal posée. Car il ne s’agit pas d’une question de laïcité. Il s’agit d’une question bien plus vaste. De mœurs notamment, et il faut essayer de comprendre pourquoi la visibilité de la religion – musulmane en l’occurrence – et le port du voile en particulier, posent davantage problème en France qu’ailleurs, notamment que dans les pays anglo-saxons. »

Source : Marianne

ÉCONOMIE

« La croissance est une mythologie économique »

« Se focaliser sur le PIB, le produit intérieur brut, « rend borgne au bien-être économique, aveugle au bien-être humain, sourd à la souffrance sociale, et muet sur l’état de notre planète ». C’est le constat d’Eloi Laurent, économiste senior à l’OFCE (Centre de recherches en économie de Sciences Po, Paris), professeur à l’École du management et de l’innovation de Sciences Po et professeur invité à l’Université Stanford. Faut-il en finir avec l’obsession de la croissance ? Ne faudrait-il pas mieux se focaliser sur le bien-être plutôt que sur le PIB ? Débat avec l’économiste Eloi Laurent, qui publie « Sortir de la croissance. Mode d’emploi » aux éditions Les Liens qui libèrent. » (Débat à partir de 26min40)

Source : France Inter

ÉTATS-UNIS

Quand l’État profond se venge de Trump

« C’est une lutte à mort qui est engagée aux Etats-Unis. Pas tant entre Donald Trump, les Républicains d’un côté et les Démocrates de l’autre, mais entre Donald Trump et le Deep state, l’État profond. Car la procédure d’impeachment engagé par la majorité démocrate de la chambre des représentants est le point d’orgue, la partie émergée d’un gigantesque iceberg. Depuis son élection, Donald Trump est en butte à l’hostilité de la Haute administration américaine. »

Source : Polony TV


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *